Fabrication d’un placard (4ème partie)

Ce long week-end pascal a été l’occasion d’avancer un peu sur mon projet de placard, même si ce n’est pas encore fini !

Dans le précédent article, j’ai détaillé la réalisation du socle. Il manquait un petit bout de planche.. j’ai donc commencé par ça, une découpe d’une dizaine de centimètres.

Assembler un placard

Le travail étant tout simple : allonger le panneau de 244cm pour lui donner une taille finale de 250cm. Pour cela, j’ai utilisé la Domino. Simple, rapide et.. précise !

D’abord une mise en situation :

Assembler un placard

Le fraisage des trous :

Assembler un placard

Et collage !

Assembler un placard

Pour fixer cette planche sur le socle en tasseaux de sapin, j’ai utilisé un outil que je me suis offert il y a quelques jours… un cloueur pneumatique !

Cloueur pneumatique Bostitch BT1855K

Il s’agit d’un modèle de chez BOSTITCH, le BT1855K, qui utilise des pointes minibrads (tête homme) de 15 à 55mm. J’ai acheté ce cloueur en valise, comprenant 3 boîtes de clous.

Mais d’abord quelques essais… j’avoue que c’était la première fois que j’utilisais ce type d’outil et j’avais quelques appréhensions.  🙂

Cloueur pneumatique Bostitch BT1855K

Pour un premier coup, c’est assez réussi ; même parfait !

Cloueur pneumatique Bostitch BT1855K

Au boulot, il est temps de terminer ce socle !

Les serre-joints permettent de bien aligner la planche sur la structure en tasseaux.

Assembler un placard

Et ce n’est pas parce qu’on est confiant qu’on doit négliger les règles de sécurité… lunettes et casque de rigueur !

A propos de casque, j’utilise, et je vous conseille, ce 3M Peltor OPTIME I (ref. H510A) : léger, confortable et efficace !

Assembler un placard

Pan… pan…

Cloueur pneumatique Bostitch BT1855K

Et après quelques minutes, le socle était prêt.

Assembler un placard

Même façon de procéder pour assembler les fonds des caissons.
Je me demandais quelle épaisseur j’allais utiliser mais il se fait que j’ai eu un bon prix sur les panneaux de 18mm (comme le reste), donc voilà.

Assembler un placard

Sauf qu’à force de prendre des marges de sécurité (pour les découpes en GSB), il y a un petit problème…

Assembler un placard

Qu’à cela ne tienne, un petit coup de Festool TS55 et son (ses) rails de guidage !
En effet, j’ai couplé, ici, celui de 140cm avec celui de 80cm. Comme la hauteur des caissons est de 200cm, c’est bon.

Festool TS 55

Et voici un fond prêt à être fixé.

Cloueur pneumatique Bostitch BT1855K

Et voilà !

Assembler un caisson de placard

Le bas…

Assembler un caisson de placard

Celui de 100cm de large a été un peu plus encombrant, mais je m’en suis sorti.  🙂

Assembler un caisson de placard

Voici où j’en étais vendredi soir.. le socle et les caissons finis.

Assembler un caisson de placard

Pour fixer les caissons sur le socle, j’ai procédé de la même manière, c’est à dire en utilisant le cloueur Bostitch.

Cloueuse pneumatique Bostitch BT1855K

Les serre-joints Wolfcraft EHZ PRO, m’ont permis de serrer et maintenir les caissons de manière progressive et précise, d’une seule main.

Cloueuse pneumatique Bostitch BT1855K

Les caissons ont donc été assemblés les uns contre les autres.

Assembler les caissons d'un placard

On voit ici la double épaisseur du fond, c’est à dire les 18mm des caissons sur la planche de contreplaqué (également de 18mm) qui rigidifie le socle.

Assembler les caissons d'un placard

Vraiment très pratique, un cloueur, pour ce genre de tâche.
Même si, contrairement à une visseuse, on ne peut plus désassembler par la suite…!

Assembler les caissons d'un placard

Pour le fond, sachant que je devais passer à travers 2x18mm pour m’ancrer dans la structure du socle, j’ai utilisé des pointes de 45mm.
Celles-ci étant trop longues pour les montants latéraux, j’ai utilisé, ensuite, des 30mm.

Cloueur pneumatique Bostitch BT1855K

Le dessous étant fixé, il fallait maintenir les caissons dans le même plan vertical. Pour cela, je les ai maintenus avec les serre-joints Bessey K Body REVO.

Assembler des caissons de placard

Dans ce cas-ci, leurs presses larges étant tout à fait adaptées.

Serre-joint Bessey K Body REVO

Résultat optimal !

Assembler des caissons de placard

En cours de maintien..

Serre-joint Bessey K Body REVO

Pour fixer les caissons dans le fond, j’ai préféré les serrer.. sur leur largeur arrière.
Le placard faisant 2500cm, j’ai du assembler deux presses Bessey de 125cm.

Serre-joint Bessey K Body REVO

Pour cela, vive les rallonges Bessey KBX20 !

Serre-joint Bessey K Body REVO

Je n’ai jamais vu un serre-joint aussi long..!  😀

Serre-joint Bessey K Body REVO

Et voilà l’intérêt :

Serre-joint Bessey K Body REVO

Belle perspective, non ?

Serre-joint Bessey K Body REVO

Le tout assemblé…

Assembler les caissons d'un placard

… et bien aligné !

Assembler les caissons d'un placard

Détail de l’arrière du placard :

Assembler les caissons d'un placard

On voit, ici, que les fonds sont « débordants ».

Assembler les caissons d'un placard

On passe maintenant à la mise en place de la planche qui se trouvera au dessus de la barre de penderie. Celle-ci, c’est sûr, sera non réglable.

Assembler les caissons d'un placard

Afin de la maintenir en position, j’ai utilisé quelques serre-joints…
J’ai, ensuite, mis 2-3 pointes pour que la planche soit temporairement fixée.

Serre-joints Bessey

Car pour la fixer définitivement, j’ai choisi de tester l’Undercover Jig de chez Wolfcraft.

Wolfcraft Undercover Jig

On commence par régler la profondeur de la butée à l’aide du gabarit :

Wolfcraft Undercover Jig

Puis on maintient l’Undercover Jig à l’aide d’un serre-joint.

Wolfcraft Undercover Jig

Un serre-joint Wolfcraft, bien-sûr !  😀

Wolfcraft Undercover Jig

Pour forer, j’ai utilisé ma visseuse/perceuse Bosch GSR 10.8, un peu ridicule par rapport à la taille du foret..

Visseuse Bosch GSR 10.8

Allez, c’est parti !

Visseuse Bosch GSR 10.8

Et voilà, un beau trou de biais, bien propre.

Wolfcraft Undercover Jig

Pour insérer la vis, et par flemme de changer les embouts, j’ai utilisé une petite visseuse à chocs Bosch GDR 10.8. Je vous le déconseille car la puissance est telle que la vis force un peu (trop) sur les bords du trou et l’abîme.

Visseuse à chocs Bosch GDR 10.8

La vis en place.

Wolfcraft Undercover Jig

Bien entendu, cette vis ne dépasse pas de l’autre côté ; c’est tout l’intérêt du gabarit Wolfcraft !

Wolfcraft Undercover Jig

Quand vous vissez, n’hésitez pas à utiliser le limiteur de couple de votre visseuse, donc.

Visseuse Bosch GSR 10.8

Ensuite la même chose de l’autre côté :

Wolfcraft Undercover Jig

Comme dit la publicité Wolfcraft : « Percer, visser, c’est fait !« .  🙂

Wolfcraft Undercover Jig

J’ai également mis une vis à l’arrière. Impossible de mettre un serre-joint, j’ai donc maintenu le gabarit d’une main, et ça a fonctionné aussi !

Wolfcraft Undercover Jig

Tant qu’on y est, et pour rigidifier un peu la tablette (d’une portée de 100cm), j’ai mis des fixations dans le fond aussi.

Wolfcraft Undercover Jig

Et voilà déjà un bel espace de rangement.

Fabriquer un placard

Entre-deux, j’ai perdu un peu de temps car j’ai déporté une prise de courant qui allait se retrouver derrière le placard.
J’ai donc percé un trou dans le mur de gauche, pour aller mettre cette prise dans la cuisine.

Fabriquer un placard

Cela tombe bien, il manquait justement une prise à cet endroit !

Fabriquer un placard

Maintenant que le placard est sur son socle, je peux pousser le tout dans le coin.

Fabriquer un placard

Et comme il me restait encore une heure, j’en ai profité pour découper quelques tablettes…

Festool TS55 et son rail de guidage

.. que j’ai maintenues temporairement à l’aide de chutes et de serre-joints.

Serre-joints Bessey

Voilà, en gros, ce que ça donnera pour les tablettes (espacées de +/- 38cm).

Serre-joints Bessey

Madame en a d’ailleurs déjà profité pour « tester » quelques rangements…. et ça lui plaît !   🙂

Construire un placard

La suite, au prochain épisode !

Index de la fabrication :

 

23 réflexions au sujet de « Fabrication d’un placard (4ème partie) »

    1. Alex Auteur de l’article

      Marc,

      Simplement par simplicité au cas où nous envisagions d’en modifier une par la suite.
      Si elles avaient été « scellées », c’est plus compliqué.

      Répondre
  1. Marc

    Je ne sais pas comment tu compte finir ta façade: cadre, portes…

    Si le mur latéral te pose un problème de rectitude / espace restant ouvert, n’hésites pas à me contacter. Cela se règle simplement si un cadre est posé sur le devant des caissons.

    Marc

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Pour le cadre, c’est ce que j’ai fait (voir cet article).
      Par contre, le placard n’est pas à sa place tout à fait définitive (à quelques centimètres près), donc je n’ai pas fait les adaptations comme la découpe du cadre pour la plinthe, etc.

      Répondre
  2. Hem

    Autant le Kreg pocket hole est très bien, mais tu aurais pu faire des rainures dans les montants verticaux ? A moins que tu n’aies souhaité gardé le rendu visuel du CP.

    Très beau boulot en tous cas.

    Répondre
  3. Veran

    Très beau travail, c’est bluffant!
    Je suis un passionné du bois qui n’a encore rien fait car j’ai découvert cette passion il y a peu.
    Questions:
    – as-tu une idée du cout total en matière première pour ce super placard?
    – as-tu terminé? On peut voir?

    Je vais continuer ma visite sur ton site que j’adore déjà.

    A très bientôt!

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour et merci pour ta visite. 🙂

      Le placard n’est pas fini, non, malheureusement (manque de temps).
      Pour le coût, je l’estime à +/- 600-800 eur.
      Maintenant, j’ai choisi de le faire en CP doublé, ce qui n’était peut-être pas nécessaire mais double presque le prix final, forcément.
      La peinture coûte cher aussi.

      Bonne(s) lecture(s),

      Alex

      Répondre
  4. Greg

    Si je ne me trompe pas, tu as fixé les caissons entre eux et sur le socle?
    En les vissant les uns contre les autres?
    Franchement super ton blog 😉

    Répondre
  5. Christian

    Beau travail mais quand on voit l’investissement en matériel, je doute que ce soit bien rentable !
    Un beau dressing complet avec portes coulissantes on en trouve entre 1000 et 1500 euros et pas besoin d’investir en autant de matériel….
    Belle réalisation tout de même

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour Christian,
      Il est clair que l’achat d’outils est (rarement) rentable pour un seul projet.
      Dans mon cas, je le vois plus comme un investissement sur le long terme.
      Sans oublier que je suis un « geek » d’outillage… 😉
      Merci pour ta visite,
      Alex

      Répondre
  6. FIRIPO

    On ne peut pas vraiment appelé cela « travailler le bois ».
    Ce reportage fait plutôt penser à un workshop à l’américaine avec une débauche de matériel peut-être à des fins publicitaires ?

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour Philippe,
      J’adore les workshop à l’américaine, justement ! 🙂
      Et, oui, ce blog présente beaucoup d’outils, c’est le but également.
      @+,
      Alex

      Répondre
  7. Vaucher

    Très bien mais vous êtes équipé comme un Dieu ! Alors je me demande à combien d’€ vous reviennent ces placards?
    Pour un jeune couple qui débute dans la vie tous ces outils Bosch bleu de pro ; et Festool sont iinaccessibles !
    Dommage donc ce n’est pas du tout dans l’esprit du Net.
    Évidemment si vous êtes sponsorisé par ces marques alors je comprends mieux.

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour Alain,
      Le but de mon blog est, avant tout, de partager mes expériences et ma passion.
      Ma plus grande satisfaction, c’est quand on me dit qu’on s’est inspiré d’une réalisation pour en créer une autre (ou la même).
      Le coût des outils n’est pas très important car on peut en utiliser d’autres, selon son équipement, ou en acquérir en fonction de ses besoins et envies.
      Merci pour ta visite et bons copeaux ! 🙂
      Alex

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *