Mon nouvel atelier !

Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram, principalement) sont déjà au courant depuis quelques jours, j’ai maintenant un nouvel atelier ! 🙂

Enfin, ce n’est pas un « nouveau » puisque, jusqu’ici, je travaillais principalement dans mon garage et que la pièce n’était pas du tout dédiée, mais c’est bien un nouvel espace qui me permettra de m’adonner à ma passion pour le travail du bois, et le bricolage en général.

Par contre, je le dis tout de suite, et je vais très certainement en décevoir beaucoup, cet atelier, je ne l’ai pas fabriqué moi-même. Car même si j’ai tout le matériel (et une partie des compétences), je n’aurais jamais eu (ou plutôt pris…) le temps de faire ce genre de réalisation.

Vous me connaissez, je suis quelqu’un de très méticuleux et je n’aime pas me lancer dans un projet sans le maîtriser à priori. Construire son atelier doit être une aventure passionnante et enrichissante mais cela est très chronophage et les contraintes de la vie de famille (et professionnelle) font que je ne me serais sans doute jamais lancé…

Cet atelier, le voici :

Atelier en bois

Dans mon cas, le cahier des charges était le suivant :

  • une construction dans mon jardin ;
  • en ossature bois (quand même 😉 ) ;
  • un aspect plutôt contemporain, je ne voulais pas d’un « chalet savoyard » ;
  • sur une dalle béton ;
  • d’une surface de maximum 20m2 (pas besoin de permis, ni d’autorisation spécifique) ;
  • plutôt en longueur (car mon jardin n’est pas très large).

Je voulais également qu’il soit isolable facilement afin de pouvoir travailler dedans l’hiver mais aussi, et surtout, afin de protéger mes machines du froid et de l’humidité.

Comme je l’ai dit plus haut, je n’avais pas l’intention de le fabriquer moi-même ; j’avais donc 2 solutions : soit acheter un abri de jardin « tout fait » dans une GSB (grande surface de bricolage), soit le faire fabriquer par une entreprise spécialisée.

Après avoir longuement réfléchi, pesé le pour et le contre, tenu compte du budget mais aussi de la pérennité de la construction, j’ai choisi la deuxième solution et j’ai fait appel à des professionnels qui ont pignon sur rue (très important !) et qui ont surtout l’habitude de faire ce genre de réalisation.

Pour être complet, j’ai préalablement réalisé la dalle béton avec l’aide – précieuse – de mon gentil voisin (maçon de profession) et l’entreprise à qui j’ai commandé mon atelier l’a fabriqué dans son usine avant de venir le poser en une demi-journée (ils étaient 4 monteurs). Quand je vous disais qu’ils ont l’habitude… 😉

Vous êtes prêts pour la visite guidée ? Allez, c’est parti !

Atelier en bois

Il s’agit donc d’une construction type « abri » en sapin rouge du nord traité en autoclave. Le type de bois choisi, ou plutôt préconisé, fait déjà toute la différence avec les produits vendus en GSB qui sont, pour la grande majorité, en pin, sapin ou épicéa non traité. Dans le cas de mon atelier, le bois ne nécessite pas de traitement particulier, son aspect tirera vers le gris au fil des années, et je bénéficie dans tous les cas d’une garantie (fongicide & insecticide) de 15 ans.

Au niveau des dimensions, l’atelier fait 6,5 x 3 m, c’est à dire une surface totale de 19,5 m2.

Vous remarquerez également, sur la photo ci-dessous, que seule une moitié est « vitrée », c’est une volonté de ma part car je ne voulais pas être gêné par des fenêtres sur la partie droite qui sera plutôt dédiée au stockage.

Atelier en bois

Une vue du côté gauche, avec une des deux fenêtres :

Atelier en bois

Toujours la partie gauche, côté porte :

Atelier en bois

L’atelier a donc été construit sur une dalle béton de 15 cm d’épaisseur, avec une tranchée périphérique de +/- 40 cm. Ça ne devrait pas bouger ! 🙂

Fondations béton atelier en bois

Un film polyane a, bien entendu, été placé sous la dalle, qui a également été renforcée par un treillis. A noter que les dimensions de la dalle sont inférieures à celle de l’atelier, ceci afin que le bardage déborde, et que cela assure une meilleure étanchéité de l’ensemble.

Fondations béton atelier en bois

La toiture est « plate » et dépasse de +/- 40 cm sur tout le pourtour de l’atelier.
Je reviendrai sur sa composition plus loin dans l’article.

Toiture plate atelier en bois

Du côté inférieur de la pente (invisible), on retrouve une gouttière…

Toiture plate atelier en bois

… ainsi qu’une descente en PVC.
J’ai d’ailleurs l’intention de placer un récupérateur d’eau de pluie, ça peut toujours servir !

Toiture plate atelier en bois

L’atelier est donc entièrement en sapin rouge du nord. Comme expliqué plus haut, c’est un bois traité en autoclave, de classe III. L’épaisseur du bardage est de 22 mm.

Bardage atelier en bois en sapin rouge du nord

Pour la petite histoire, j’aurais bien voulu un bardage en cèdre mais il fallait compter 50% de plus..!

Bardage atelier en bois en sapin rouge du nord

On le verra plus loin mais la structure est composée de panneaux fabriqués en usine et assemblés sur place. La liaison entre 2 panneaux est habillée par une latte dans la même essence que le bardage.

Bardage atelier en bois en sapin rouge du nord

A noter qu’avant de placer cette latte de finition, toutes les jonctions ont été soigneusement colmatée avec un mastic d’étanchéité.

Bardage atelier en bois en sapin rouge du nord

Maintenant que je vous ai présenté l’extérieur, je vous invite à entrer.  🙂

Atelier en bois en sapin rouge du nord

Vue du côté gauche :

Ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

Et du côté droit :

Ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

Pas évident de prendre une photo d’ensemble car, malgré ses (presque) 20 m2, cet atelier reste relativement petit et je n’ai pas voulu utiliser un ultra grand angle qui déforme trop les perspectives et déforme la réalité.

Ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

Au niveau du sol, celui-ci est donc actuellement en béton puisqu’il s’agit de la dalle support.
Il faut s’avoir que la surface n’était pas aussi lisse (et propre) à l’origine. Je l’ai passée à la resurfaceuse il y a quelques jours. Mais j’en reparlerai sans doute dans un prochain article dédié à l’aménagement de l’atelier.

Sol en béton d'atelier en bois

J’expliquais plus haut que cet atelier avait été fabriqué en usine, celui-ci est donc constitué de panneaux qui ont été simplement assemblés sur place.

Ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

L’ossature, toujours en sapin rouge, est constituée de madriers de 40 x 90 mm, avec un entraxe de 50 cm. Pour info, la hauteur intérieure est de 240 cm.

Ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

Cette ossature est ancrée dans la dalle de béton.

Encrage ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

Il y a, comme vous pouvez le constater, des contreventements en bas et en haut de chaque panneau :

Ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

Détail de l’assemblage de deux panneaux perpendiculaires :

Ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

Chaque panneau est fixé à son voisin au moyen de plusieurs vis inox de dimension adaptée.

Ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

Lorsque j’ai passé la commande de mon atelier, j’ai expliqué que je souhaitais l’isoler par la suite. Le constructeur m’a donc proposé de placer un pare pluie entre l’ossature et le bardage (avec une lame d’air entre deux).
Il ne me restera plus qu’à placer un isolant entre chaque montant, puis à habiller les parois intérieures.

Pare pluie parois ossature atelier en bois en sapin rouge du nord

Le toit est constitué de panneaux sandwich « bac acier » laqués et isolés avec de la mousse polyuréthane rigide (PUR) d’une épaisseur de 40 mm.

Toiture bac acier isolé avec PU atelier bois

Bien qu’il s’agisse d’une toiture dite « plate », les panneaux sont, bien entendu, placés en pente afin de permettre un écoulement optimal de l’eau vers la gouttière.

Toiture bac acier isolé avec PU atelier bois

Concernant la structure de la toiture, les madriers sont de taille plus importante que ceux du reste de l’ossature : 140 x 60 mm pour ceux de la largeur et 140 x 40 mm pour ceux qui sont utilisés afin de réduire la portée des panneaux sandwich.

Toiture bac acier isolé avec PU atelier bois

En parlant des madriers de 140 x 60 mm, celui qui se trouve (presque) au centre de l’atelier est renforcé au niveau de son support car il a du été entaillé pour réaliser la pente nécessaire à la toiture…

Renfort ossature atelier bois

Retour sur le côté gauche de l’atelier, celui avec les fenêtres. J’ai choisi d’en mettre deux, dans un angle, car j’ai dans l’idée de placer dans ce coin un établi en « L », le long du mur.

Fenêtre atelier bois en sapin rouge du nord

Les fenêtres font 140 x 58 cm et le vitrage (en verre) a une épaisseur de 4 mm.

NB : les vitres sont actuellement opaques alors que j’avais demandé des vitres claires. Il s’agit d’une petite erreur du constructeur qui doit juste les remplacer.

Fenêtre atelier bois en sapin rouge du nord

Une des deux fenêtres est « tombante », le but est de pouvoir aérer un peu la pièce de temps en temps en faisant un courant d’air avec la porte ouverte.

Fenêtre atelier bois en sapin rouge du nord

Je ne pouvais pas terminer ce reportage photos de mon atelier sans vous montrer l’aspect extérieur de la toiture.

Voici donc à quoi ressemble la finition supérieure des panneaux sandwich. Je peux, en tous cas, vous dire que c’est du costaud car les ouvriers qui ont monté l’atelier étaient deux pour les porter et, surtout, qu’ils n’ont pas hésité à se balader dessus une fois montés !

Toiture bac acier isolé avec PU atelier bois

Je sais ce que vous pensez… Je vais être emmerdé par les arbres autour et les feuilles qui vont certainement boucher la gouttière ! Il faudra que je trouve une astuce pour éviter cela. 😉

Toiture bac acier isolé avec PU atelier bois

L’atelier n’est pas encore isolé mais j’ai déjà placé un thermomètre afin de connaître les variations d’hygrométrie et de température à l’intérieur.

Température atelier bois non isolé

Voilà donc pour le tour de ce nouvel atelier ! 🙂

Je ne vous cache pas que je m’attends à des commentaires de type « je n’aurais pas fait comme cela », « tu vas avoir des problèmes », « tu aurais du faire cela », etc. mais, comme me le faisait remarquer un abonné sur mon compte Instagram, si on écoute tout le monde, on ne se lance jamais ! Et j’ai confiance, de toute façon, en l’entreprise qui l’a fabriqué. Ce n’est pas le premier qu’ils posent, loin de là, et ça ne sera pas le dernier.

Et le coût dans tout cela ?

Je n’aime pas trop parler prix mais le but de ce blog étant de partager mes expériences, je trouve normal d’aborder le sujet, et je sais que ça va en intéresser plus d’un ! 😉

Pour rappel, à la base, je m’étais renseigné sur les abris de jardin vendus en GSB et qui tournaient, pour des dimensions similaires, autour d’un budget de 3 000 à 5 000 € TTC.
A savoir que, pour ce montant-là, vous avez généralement un bois non traité, des madriers à emboîter, une toiture en OSB recouverte d’un « feutre bitumé », pas de pare pluie, une garantie limitée et… le montage à faire vous-même !

L’entreprise que j’ai choisie pour la construction de mon atelier m’avait, dans un premier temps, proposé un devis à 6 755 € TTC fourni et posé. A savoir que, pour ce budget-là, l’atelier aurait eu une hauteur de (seulement) 200 cm et la couverture aurait fait 30 mm d’épaisseur (et la gouttière et descente d’eau n’étaient pas comprise, pour être précis).

J’ai donc demandé de modifier le devis en augmentant la hauteur de l’atelier de 40 cm (soit 240 cm au total), en choisissant des panneaux sandwichs un peu plus épais pour la toiture (40 mm) et en incluant la gouttière et la descente d’eau.

Le prix de cette construction chez le professionnel que j’ai choisi, hors dalle béton et hors finitions, est de 8 000 € TTC fourni et posé/monté.

Je suis conscient qu’il s’agit d’une certaine somme mais j’estime que c’était le prix à payer pour avoir quelque chose de qualité, qui correspond à ce que je voulais (surtout au niveau conception et dimensions), qui durera longtemps (garantie de 15 ans) et qui a été monté rapidement par des artisans qualifiés.

Cela étant dit, plus à passer aux finitions, maintenant !  🙂

Aménagement atelier bois

Les prochaines étapes seront :

  • placer un revêtement de sol ;
  • isoler les murs, puis les recouvrir ;
  • faire l’électricité ;
  • l’éclairage ;
  • prévoir un chauffage d’appoint ;
  • installer un système d’alarme (même si l’accès depuis l’extérieur est très difficile voire quasi impossible sans passer par la maison).

Et, après tout cela, concevoir l’aménagement : établi(s), étagères, etc.

J’en profite, au passage, pour lancer un appel aux fabricants (ou fournisseurs) qui souhaiteraient participer à cet aménagement en échange d’une présentation de leur(s) produit(s). Je suis ouvert à ce genre de partenariat gagnant/gagnant ! 🙂

Quant à vous, fidèles visiteurs du blog, si vous avez des commentaires ou des suggestions qui pourraient m’aider à choisir les meilleures solutions pour l’aménagement de cet atelier, n’hésitez pas à vous manifester dans les commentaires.

A très bientôt, pour la suite, sur TravaillerLeBois.com !

 

6 réflexions sur « Mon nouvel atelier ! »

  1. Ballini Marc

    Très beau atelier, j’en ferais bien mon appartement !

    Cordialement votre,
    Marc.

    Ps : j’adore votre page elle ma beaucoup servi dans quelques projets bricolage que j’ai et que j’ai réussi grâce à vous.

    Répondre
  2. Florent

    Bonjour

    J’envisage moi aussi de faire installer un abri de jardin / atelier / espace de rangement … Serait-il possible d’avoir les références de l’entrepreneur qui a installé le tien ?

    Merci d’avance !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *