Fabrication d’un placard (6ème partie)

Les caissons et les alèses étant montés, et avant de placer les tablettes, la question que je me suis posée a été « peindre ou ne pas peindre ce placard ? ».

J’ai donc posé la question sur la page Facebook de TravaillerLeBois.com, et les réponses ont été relativement partagées.
Pour résumé, les lecteurs canadiens préconisaient de « laisser tel quel », tandis que les européens conseillaient plutôt de peindre..

Cela confirme — s’il le fallait — que nous avons réellement des cultures différentes. Mais même si j’apprécie beaucoup celle d’outre-Atlantique, j’ai décidé de peindre ce placard afin de lui donner un aspect « contemporain », en tous cas un peu plus adapté au style de la maison.

La première étape fut d’y passer un coup d’éponge humide…

Peindre un placard

Et oui car, avant de mettre en peinture des panneaux de contreplaqué, il est conseillé de les laver à l’eau afin que les fibres du bois se relèvent et que le ponçage soit plus efficace.

Peindre un placard

Bien entendu, avant de poncer, il faut laisser sécher le bois..!

Peindre un placard

En parlant de ponçage, ayant placé les alèses un tout petit peu au-dessus du bas des caissons, il me fallait parfaire cela en… ponçant ce rebord.

Festool ROTEX RO 90 DX

Pour cela, la petite ponceuse Festool Rotex RO 90 DX est d’une efficacité redoutable.

Festool ROTEX RO 90 DX

Pour le reste, et faute de matériel adapté ce jour-là, j’ai utilisé ma fidèle petite ponceuse vibrante Bosch PSM 80 A.

Ponceuse Bosch PSM 80 A

Je dois avouer que cette petite machine dépanne bien… pour un coût assez négligeable !
On ne parle d’abord pas vraiment de ponçage, mais d’égrenage. Cette ponceuse possède ensuite un gros avantage : elle est très légère (à peine 900gr), ce qui permet de la tenir d’une main sans aucune fatigue.

La mise en peinture a donc pu commencer. Avec un primaire, bien sûr…

Bosch GSR 10.8

D’abord les coins et raccords de panneaux.

Peindre un placard

Maintenant ça y est, je ne peux plus faire marche arrière..  🙂

Peindre un placard

J’avoue qu’à ce stade, un doute m’envahit : ai-je fait le bon choix ?

Peindre un placard

Mais je suis joueur… alors on continue… jusque dans les moindres recoins (c’est le cas de le dire..!)

Peindre un placard

Le résultat, le lendemain, après application de cette couche d’accrochage et régularisation d’aborbsion.

Peindre un placard

J’en ai profité pour emprunter une ponceuse Festool Rotex RO 150.
Vraiment performante avec son plateau de 150mm (incomparable par rapport à la petite Bosch)… mais quel poids en ponçage vertical !   🙁

Ponceuse Festool RO 150

Avant d’appliquer la (première) couche de peinture, et parce que je désire un fini impeccable, j’ai placé un petit joint de mastic acrylique dans les angles. Vive l’Elastofill !

Mastic Elastofill

Et voilà, ça change !

Peindre un placard

Ca donne plutôt bien.. reste à voir pour les alèses (peindre ? Vernir ?) mais d’abord, et parce que Madame trépigne d’impatience, j’ai placé la tringle de la penderie.

Peindre un placard

J’ai donc acheté, pour cela, chez Leroy Merlin, une barre métallique adaptée (de 100cm), ainsi qu’un petit kit de supports.

Placer une tringle de penderie

Pour recouper la barre à la bonne largeur, le plus simple est d’utiliser une scie à métaux.
Le modèle de chez Facom est un modèle de référence, d’un excellent rapport qualité/prix !

Scie à métaux Facom 601 PG

Le kit de supports se présente comme tel :

Placer une tringle de penderie

Ne pas oublier donc, avant de couper la barre, de tenir compte de la largeur des supports (à déduire). Dans ce cas, on parle de +/-13mm.

Placer une tringle de penderie

96,5cm dans le caisson de penderie, moins les 13mm, cela donne donc 95,3mm.

Placer une tringle de penderie

Pour tracer, j’utilise ma fidèle petite équerre à chapeau.

Equerre à chapeau

Et j’attaque la coupe à la scie à métaux.

NDLR : remarquez que j’ai utilisé, pour l’occasion, mon petit établi mobile réalisé à partir d’un marchepied de chez IKEA. Plus d’infos dans cet article.

Scie à métaux Facom 601 PG

C’est coupé !

Scie à métaux Facom 601 PG

Mais comme la mesure était un peu trop juste, il a fallu (re)couper un peu plus d’1mm…
Facile avec cette scie (et lame) de qualité !

Scie à métaux Facom 601 PG

Pour placer les supports, et après avoir vérifié que le placard était bien de niveau, j’ai utilisé mon petit laser Black & Decker.

Installer une tringle de penderie

Perçage, précis, à la moitié de la profondeur du placard :

Visseuse Bosch GSR 10.8

Puis vissage du support.

Installer une tringle de penderie

Même chose de l’autre côté :

Installer une tringle de penderie

La suite est un jeu d’enfant : il suffit d’insérer la barre métallique et de faire glisser le cache fourni.

Poser une tringle de penderie

Et voilà !

Poser une tringle de penderie

Rien de compliqué, et Madame est contente !
La penderie commence à ressembler à une penderie…

Poser une tringle de penderie

Et donc on est OBLIGÉ d’essayer !!  🙂

Poser une tringle de penderie

Voilà où j’en suis actuellement.

Vous aurez, sans doute, remarqué que la progression est plutôt « lente » mais j’avoue qu’à ce stade, rien n’est décidé ni défini précisément.
Il faut donc procéder par réflexion pour arriver à un résultat sans regret.

D’ailleurs, les tablettes, je les fais comment ??   🙂

Index de la fabrication :

 

10 réflexions au sujet de « Fabrication d’un placard (6ème partie) »

  1. Yoan @ fabriquer des meubles

    Sympa, ça prend forme !

    Si c’était chez moi, je ne peindrai surtout pas les alèses, pour garder la chaleur du bois …

    Pour les tablettes, contreplaqué plus alèse de même largeur que les autres non ? Ce serait logique et harmonieux non ?

    J’avais fait un truc dans ce style pour ma bibliothèque en chêne et j’en suis plutôt content …

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Merci Yoan !

      Les alèses vont rester comme ça et pour les tablettes.. le choix est déjà fait et devrait te plaire. 😉

      Répondre
  2. Rudy A.

    Bonjour,

    Je suis fasciné par votre site, votre savoir faire …
    Je me suis épris pour la création de meuble, avec des moyens rudimentaires, je viens de réaliser un premier meuble.
    Je manque d’expérience mais comme le dit l’adage, c’est en forgeant que l’on devient forgeron, dans notre cas, c’est en « ébénistant » que l’on devient ébéniste.
    Votre placard est très design, c’est une affaire de goût … Le fait de blanchir l’intérieur renforce l’éclat et agrandi le meuble, il lui confère une ligne plus légère … L’aspect du bois brut aurait alourdi l’ensemble.

    Merci pour ce site,
    Bonne continuation,

    @+ Rudy A.

    Répondre
  3. Maxime

    Bonjour Alex,

    J’ai parcouru quelques réalisations, je ne peux que me joindre à tous ceux qui sont enthousiastes, j’ai pour projet de meubler moi même plusieurs pièces, j’avais réalisé un dressing en contreplaqué l’année dernière à partir de panneau avec une feuille chêne doré qui s’intègre bien, avec une lamello qui s’est avérée bien pratique également…

    Je suis bien loin de la maîtrise et de l’outillage présentés ici, mais je suis vraiment admiratif devant la qualité du travail à partir de simples panneaux et planches…

    Nul doute que ce site soit une véritable source d’inspiration !

    Bravo !

    Répondre
  4. durale

    Bonjour,

    Quelle peinture utilisez vous? Faut il dans un premier temps un primaire specifique, un fond dur pour fixer le bois ?

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut,
      J’ai utilisé une peinture de GSB (sans marque).
      Mais, oui, un primaire pour bois est nécessaire pour ne pas à devoir mettre des couches et des couches de peinture.
      Alex

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *