Un dimanche après-midi à corroyer des planches de bois…

Ce dimanche, j’ai eu la visite d’un copain, également amateur de travail du bois.

Nous avions prévu de nous rencontrer pour discuter de notre passion commune il y a quelques semaines et l’achat de ma raboteuse-dégauchisseuse Kity 635 a acceléré la prise de rendez-vous. En effet, mon copain avait en sa possession des planches de frêne non rabotées, l’occasion était donc parfaite de « tester » la machine et corroyer ses planches.

La première étape a été de soigneusement recouvrir les tables de la dégauchisseuse avec du Silbergleit, afin de faciliter la glisse du bois.

Travail du bois Kity 635

Mon copain avait donc apporté 3 planches de frêne d’une longueur de 2 mètres.
Deux de +/- 35mm d’épaisseur et une, nettement plus fine, de +/- 20mm.

Travail du bois Kity 635

De belles pièces de bois :

Travail du bois Kity 635

On peut voir, ici, que l’état de surface n’était pas des plus jolis…

Travail du bois Kity 635

Comme les planches plus épaisses sont destinées à réaliser un petit plateau de table (et afin de faciliter notre travail) nous avons décidé de les couper en deux.

Travail du bois Kity 635

Dégauchissage d’une première face de référence… attention les doigts, c’est parti !

Travail du bois Kity 635

Travail du bois Kity 635

La première passe a été assez « brève ».. on se rend compte, après coup, que la planche n’est vraiment pas plane et que très peu de matière est enlevée.

Travail du bois Kity 635

Une autre vue. La partie dégauchie est donc celle à droite (la plus claire).

Travail du bois Kity 635

Et donc on repasse, et on rerepasse.

Travail du bois Kity 635

Note : merci, au passage, à Nicolas du site Copain des copeaux pour ses excellentes vidéos qui nous ont permis d’envisager notre travail de corroyage de manière relativement sereine.

Travail du bois Kity 635

Après quelques passes, on constate qu’il persiste, sur cette planche, un petit « trou ».
Celui-ci n’entrant donc pas en contact avec les fers, il faut encore repasser la planche sur les tables.

Travail du bois Kity 635

Après ça, nous nous sommes attaqués à un chant, face dégauchie contre le guide perpendiculaire.

Travail du bois Kity 635

Travail du bois Kity 635

Et le résultat : 2 faces parfaitement d’équerre.

Travail du bois Kity 635

Une autre vue. On voit ici que les côtés gauche et du haut ne sont pas vraiment droits…

Travail du bois Kity 635

La preuve :

Travail du bois Kity 635

Sans commentaire.  🙂

Travail du bois Kity 635

Passé cette étape, il était temps de passer au rabotage.

Travail du bois Kity 635

Un peu comme pour le dégauchissage, on voit ici que la surface n’est pas plane, et donc seulement une partie du bois entre en contact avec les fers de rabotage..

Travail du bois Kity 635

Après quelques passes, il ne reste plus grand chose avant d’arriver au but.

Travail du bois Kity 635

Avant d’obtenir une planche complètement rabotée. Ca y est !

Travail du bois Kity 635

Une petite comparaison s’est rapidement imposée…

Travail du bois Kity 635

Travail du bois Kity 635

Travail du bois Kity 635

Au sol, c’est comme chez le coiffeur..!  🙂

Travail du bois Kity 635

Cette première planche corroyée, une petite pause s’imposait… santé !   🙂

Travail du bois Kity 635

Mais le temps passe… et les autres planches attendaient leur tour. Au boulot !
Dégauchissage d’une face.

Travail du bois Kity 635

D’une autre face.

Travail du bois Kity 635

Et rabotage.. la petite Kity en a craché des copeaux, aujourd’hui !

Travail du bois Kity 635

Après quelques dizaines de minutes, le résultat était bien là.

Travail du bois Kity 635

Ca ressemble déjà à un futur plateau de table, non ?   😉

Travail du bois Kity 635

Enfin, il restait la troisième planche que nous avons volontairement décidé de ne pas couper.
Nous étions bien conscients que nous allions, ici, travailler avec des dimensions « limites » pour la petite Kity.

Travail du bois Kity 635

Et quand on dit tout juste…

Travail du bois Kity 635

Une planche de 200cm pour une machine qui en fait à peine 80 au total…

Travail du bois Kity 635

Un petit coup de main n’était pas de refus.

Travail du bois Kity 635

Et voilà, les planches terminées, prêtes à être recoupées, assemblées, travaillées…..

Travail du bois Kity 635

Par contre, on ne s’imaginait pas produire tant de copeaux.

Travail du bois Kity 635

Un petit coup de balais…

Travail du bois Kity 635

… et un monticule de 30cm de hauteur !

Travail du bois Kity 635

Voilà pour cette petite après-midi à travailler le bois.

Nous avons été, tous les deux, assez impressionnés par les qualités de cette petite raboteuse-dégauchisseuse. Je ne sais pas quelle âge a cette machine, peut-être 15-20-30 ans.. mais, dans tous les cas et malgré sa petite taille, elle permet encore de préparer (corroyer) des planches brutes de manière remarquable !

Je crois d’ailleurs que mon copain sait maintenant ce qu’il va demander au père Noël pour cette fin d’année…  🙂

Petite vidéo démonstrative du rabotage :

 

6 réflexions au sujet de « Un dimanche après-midi à corroyer des planches de bois… »

  1. Jerome

    Bonjour,

    Merci pour ces explications sur l’utilisation de la 635. Je remarque que la votre est montée sur une table indépendante avec le moteur en dessous. Avez vous un plan coté de cette table et du système de réglage du moteur. C’est pour ma 636 qui ne s’entend pas bien avec ses cousines 627 et 652.

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Jérôme et merci pour ta visite.

      La support de ma 635 a été fabriqué par son précédent propriétaire ; je n’ai pas de plan.
      Il est stable, mais relativement encombrant et finalement pas très pratique..
      Je pense d’ailleurs me fabriquer un autre support un de ces jours.

      A+,

      Alex

      Répondre
  2. Marc Piéplu

    Bonjour,
    bravo pour votre site et la qualité des descriptions. Je suis comme vous amateur et ma nouvelle qualité de retraité à mi-temps me permet de consacrer plus de temps à notre passion. J’utilise aussi l’antique petite Kity avec sa soeur la toupie sur la même table; j’attends les outils pour pouvoir l’utiliser.
    Merci
    Marc

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour Marc,
      Un homme heureux !
      Et, oui, malgré mon jeune âge, j’aspire à pouvoir passer plus de temps à travailler le bois..
      Mais j’y arriverai. 🙂
      A+ et bons copeaux,
      Alex

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *