Fabrication d’un placard (7ème partie)

Vous vous demandiez où en est la réalisation de son placard ? Ou encore que va-t-il choisir comme matériaux pour ses tablettes ?

Et bien voici (enfin 🙂 ) la réponse à vos questions.

L’état actuel, donc :

Fabrication tablettes placard

Les tablettes étant au nombre de 4, il a d’abord fallu répartir les hauteurs…

Fabrication tablettes placard

Une fois le trait tracé, j’aligne mon laser pour savoir où placer les taquets qui serviront de supports.

Fabrication tablettes placard

Et pour placer ces taquets, j’ai utilisé un outil ingénieux de chez Wolfcraft.

Fabrication tablettes placard

Il s’agit d’une règle de guidage en alu avec des trous espacés de 32 mm (correspondant à la norme la plus répandue dans l’agencement des placards).
L’outil dispose également d’un dispositif de perçage à répétition.

On commence par insérer le foret du diamètre choisi sur la visseuse, avec une cale de profondeur.

Fabrication tablettes placard

Puis on aligne simplement le guide à la hauteur désirée (ici sur la ligne de mon laser) :

Fabrication tablettes placard

Puis on fore :

Fabrication tablettes placard

Et le trou est fait !

Fabrication tablettes placard

On peut donc ensuite placer un taquet.

Fabrication tablettes placard

Perçage très propre, n’est-ce pas ?!

Fabrication tablettes placard

Pour les autres tablettes, on laisse, normalement, la règle en place et on déplace le dispositif de perçage d’un trou à l’autre.

Mais, dans mon cas, j’ai décidé de ne forer des trous qu’aux hauteurs choisies car nous ne souhaitons pas de tablettes réglables en hauteur.

Pourquoi avoir utilisé des taquets, dans ce cas ?!! me direz-vous… car ce sera plus simple si, finalement, nous devons quand même en relever (ou en abaisser) une !
(Et oui, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !!)   😀

Fabrication tablettes placard

Et ainsi de suite, donc !

Fabrication tablettes placard

On obtient ainsi des caissons de placard prêts à accueillir les futures tablettes !

Fabrication tablettes placard

A propos de tablettes, j’ai décidé de les réaliser en pin massif (acheté en GSB).

Fabrication tablettes placard

Comme les panneaux font 240cm de longueur, j’ai eu recours à ma servante d’atelier Wolfcraft.

Fabrication tablettes placard

C’est vraiment un accessoire utile !

Fabrication tablettes placard

Pour mesurer les dimensions exactes, j’ai utilisé un petit télémètre Bosch PLR 25.
Egalement pratique, car ce genre d’outil permet, notamment, de prendre des mesures intérieures très facilement !

Fabrication tablettes placard

Prêt à tracer…

Fabrication tablettes placard

… et on coupe avec la TS55 et son rail de guidage !

Fabrication tablettes placard

La première tablette en situation…
Ca commence à ressembler à un placard.  🙂

Fabrication tablettes placard

Et ainsi de suite.

Fabrication tablettes placard

Vue d’ensemble…

Fabrication tablettes placard

Par contre, comme j’ai une profondeur de placard de 60 cm, j’ai décidé de placer non pas 2 mais 3 taquets de part et d’autre, histoire de répartir un peu la portée des tablettes qui seront certainement bien chargées..!

Fabrication tablettes placard

Et voilà !

Fabrication tablettes placard

Les tablettes étant toutes découpées à dimensions, il faut maintenant les finir et ensuite les protéger.

Pour cela, je les cale sur ma table MFT avec des « bench dogs », c’est à dire des butées d’établis.
Celles que je possède sont « homemade » et s’insèrent dans les trous de 20mm de la table Festool.

Fabrication tablettes placard

Quand on goûte à ce genre d’accessoire, on a du mal à s’en passer par la suite !

Fabrication tablettes placard

Je décide d’abord d’usiner un petit chanfrein sur les bords qui se trouveront en façade.

Fabrication tablettes placard

Pour cela, j’utilise ma défonceuse Festool OF 1010 et une fraise adéquate :

Fabrication tablettes placard

Un chanfrein sur chaque face :

Fabrication tablettes placard

Après cela, et avant d’appliquer la protection, il faut poncer le bois.

Fabrication tablettes placard

Car il s’agit de bois « brut »…
Le grain utilisé est un grain P120, car l’état de surface est quand même relativement bon.

Fabrication tablettes placard

Pour la finition, justement, je me suis arrêté sur une couche de primaire, suivi de 2 couches de vitrificateur pour parquet ; le tout de la marque V33.

Fabrication tablettes placard

Application du primaire, au rouleau poils courts.

Fabrication tablettes placard

C’était prévu, l’application de cette couche relève les fibres du bois.

Fabrication tablettes placard

Après séchage, les fibres sont toujours relevées…

Fabrication tablettes placard

Il faut donc reponcer légèrement le tout, afin de lisser la surface du bois (toujours au grain P120).

Fabrication tablettes placard

Voilà qui est mieux !

Fabrication tablettes placard

Et donc, après le primaire, la vitrification.

Fabrication tablettes placard

Application avec le même type de rouleau.

Fabrication tablettes placard

On peut voir, quand le produit vient d’être appliqué, qu’il y a des petites bulles en surface…

Fabrication tablettes placard

Heureusement, celles-ci disparaissent après quelques minutes, on dit que le produit « se tend ».

Fabrication tablettes placard

Mais, comme indiqué sur l’emballage, il est conseillé de repasser un petit coup de ponçage entre chaque couche… ici au grain P220 :

Fabrication tablettes placard

On appelle cela « égrener le bois ».

Fabrication tablettes placard

La deuxième (et dernière) couche de vitrificateur :

Fabrication tablettes placard

Il est temps, maintenant, de préparer les alèses en pin qui recevront elles-aussi une vitrification.

Fabrication tablettes placard

Prêt… c’est parti !

Fabrication tablettes placard

J’utilise également ma petite ponceuse orbitale Festool ETS125 (présentée dans cet article).

Fabrication tablettes placard

Très maniable, elle permet de poncer des chants comme ceux-ci sans aucune fatigue.

Fabrication tablettes placard

Pour les bords des alèses, j’avoue avoir hésité… pour finalement simplement « casser » l’arrête. Deux petits passages rapides suffisent.

Fabrication tablettes placard

Quelques protections avant l’application du vitrificateur…

Fabrication tablettes placard

Le procédé est identique à celui utilisé pour les tablettes.  🙂

Fabrication tablettes placard

Et voilà le travail !

Fabrication tablettes placard

Les tablettes en place :

Fabrication tablettes placard

Fabrication tablettes placard

Fabrication tablettes placard

Sur la photo ci-dessous, on peut voir le jeu que j’ai laissé pour que le bois puisse un peu se dilater.. mais également l’astuce des alèses débordantes qui « cachent » ce petit espace.

Fabrication tablettes placard

Pas mal, non ?

Fabrication tablettes placard

Evidement, il a fallu que madame remette vite les quelques vestes dans la penderie…   😀

Fabrication tablettes placard

Je suis plutôt satisfait du résultat. Ce placard est très lumineux et reste relativement moderne tout en étant adapté au style de la maison.
L’avantage d’avoir utilisé du contreplaqué (CP) et du bois massif, c’est qu’on pourra le (re)peindre un jour si le coeur nous en dit.

J’arrête là, temporairement, l’avancement de ce projet car :
– je dois encore réaliser quelques travaux juste au-dessus de lui, et ce n’est pas prévu tout de suite. C’est d’ailleurs pour cela que je ne suis pas « monté » jusqu’au plafond, il reste une 40aine de centimètres.
– je ne sais pas encore comment faire les portes.. Sachant, de toute façon, que je ne les réaliserai que quand le haut du placard sera fini.

Mais ce meuble est quand même prêt à être utilisé, et ce n’est pas ma moitié qui s’en plaindra !!

A noter, aussi, que ça me laisse un peu de temps pour décider comment aménager l’espace sous la penderie. J’ai envie de m’essayer à la fabrication du tiroir… ou un porte chaussures, je ne sais pas encore.  🙂

La suite… dans quelques semaines…

Index de la fabrication :

 

55 réflexions au sujet de « Fabrication d’un placard (7ème partie) »

  1. Cyrille

    Bonjour Vincent je suis curieux de savoir pourquoi tu n’utilise pas ton afleureuse pour faire le chanfrein sur les tablettes ?
    En fait ma question c’est de savoir si tu es toujours satisfait de l’achat de l’afleureuse vu que je me pose la question de son utilité / achat si on possède déjà une défonceuse 🙂

    Sinon j’ai lu tous tes articles et suivi attentivement la réalisation de ce placard c’est vraiment du super bon boulot !

    Continue a partager 🙂

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Merci Roger, mais moi c’est Alex ! 🙂

      Je n’ai pas utilisé mon affleureuse tout simplement car je n’avais pas encore de fraise à chanfreiner en queue de 6mm.
      Pour moi, l’affleureuse doit rester un outil toujours prêt à l’emploi, avec une fraise à chanfreiner (justement) quasi à demeure.
      Une défonceuse est un outil on va dire « plus complexe » mais bien plus polyvalent.

      A+,

      Alex

      Répondre
  2. Didier

    Tout simplement magnifique…….bravo !!!
    J’ai l’intention de faire la même chose mais avec portes coulissantes.
    Pour les portes, pourquoi ne mettrais-tu pas deux portes coulissantes ?
    Fais-nous savoir de ton prochain projet.

    Répondre
  3. Laurent

    Salut Alex,

    Alors où en est ton placard?
    C’est mon premier post sur ton blog, du coup j’en profite pour te remercier pour le temps que tu consacre à ce blog et pour tous ces conseils je m’en sers beaucoup !

    Laurent

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Laurent,
      Il avance doucement. 🙂
      Les caissons du haut sont faits. Il me reste à les fixer, les peindre et la finition (les chants).
      Après, il y aura encore le système de fermeture que je n’ai pas encore décidé…
      Merci pour ta visite,
      Alex

      Répondre
  4. Christian

    j’ai fais approximativement le calcul
    y’en a pour plus de 3700 euros de matériel !
    Hors bois, peinture et petits accessoires.
    Pour moi ce dressing revient donc à Plus de 4500 euros et encore !!!
    Cordialement

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Ah mais je n’ai jamais dit que les fournitures et le matériel revenaient moins chers.
      De plus, je n’ai pas investi dans ce matériel pour un seul projet.
      Je pense que ton calcul (même si peut-être juste) n’a pas de raison d’être..
      Alex

      Répondre
      1. L'atelier de Gaetan

        Si on investit dans du matériel tel que nous particulier, c’est déjà d’une pour le plaisir, et oui … J’aime les outils !
        Et d’autre part, cet outillage va évidemment servir à d’autres réalisations !
        Si vous souhaitez réaliser juste une petite réalisation il vaut mieux louer le matériel dans ce cas.

        Répondre
  5. Eiden

    Superbe travail ! Il est évident que ce n’est pas à la portée de tous. Cela demande beaucoup de matériel et un réel talent de bricoleur. À mon sens, pour obtenir ce résultat, si l’on compte les matériaux, les nombreuses machines très spécialisées , le temps investi …. il vaut mieux prospecter les magasin de bricolage au moment des soldes et vous obtiendrez un dressing manufacturé et très fonctionnel, plus grand et mieux finieen placage bois pour 300 € tout au plus. Là, il y en a pour bien plus, certainement pas pour 50 €. À confectionner pour le plaisir de se dire qu’on l’a fait tout seul, mais pas pour faire des economie. Mais bravo au bricoleur !!!

    Répondre
    1. Eiden

      Oups, j’avais réagit sans lire les commentaires et je viens de le rendre compte que le pseudo « Alex » en a tiré les mêmes conclusion que moi. Mes excuses, il n’était pas dans mon intention d’enfoncer le clou.
      Je pense qu’investir dans ce type de matériel pro pour un bon bricoleur, peut être rentable pour équiper une maison. Lorsqu’on voit le prix d’une cuisine equipée par exemple, c’est du foutage de gueule très clairement : 9000 € en moyenne pour quelques placards et tiroirs qui consistent en quelques planches mélaminés assemblées, quand on sait qu’il y en a pour même pas 600€ de matière première pour un produit fini dit  » haut de gamme » , c’est la fortune assurée des cuisinistes.
      Mon oncle, qui était très bricoleur et équipé comme vous l’êtes, avait fait toute sa cuisine et le mobilier de sa maison en chêne … Bon, c’était à la mise à l’époque, même si tout ce nous fini par être étouffant en terme d’ambiance dans un appartement 🙂 … Tout était en bois noble. Sa cuisine avait été estimée a plus de 20 000 € par un cuisiniste … cela faisait rire mon oncle décédé aujourd’hui qui n’en avait eu que pour quelques centaines d’euros de planches en chêne brut bien sec avec lesquels il avait manufacturé de superbes meubles à faire pâlir un ébéniste pour meubler l’ensemble de sa grande maison.
      Bien entendu, ce n’est pas à la porté de tous.

      Répondre
      1. Alex Auteur de l’article

        Bonjour Eiden,

        Merci pour ton commentaire.
        Comme tu l’as compris, le but n’était pas de faire « au moins cher », mais au mieux en ayant le plaisir de réaliser soi-même.
        Là où je ne suis pas d’accord, c’est quand tu parles des dressings de GSB (grande surface bricolage). La résistance des panneaux agglomérés de 12mm d’épaisseur n’est pas du tout comparable avec celle des panneaux de CP de 18mm que j’ai utilisés.
        De plus, et dans le temps, les caissons de grande surface vieillissent plutôt mal, alors que dans mon cas, je n’aurais qu’à remettre une couche (ou deux) de peinture pour avoir un « nouveau » dressing. 🙂
        Pour les cuisines, un bon cuisiniste va arriver à faire du « sur mesure » parfait (techniquement et esthétiquement) et ce, uniquement avec du bon matériel.
        Après tout cela, il reste le plaisir de bricoler en utilisant de bons outils… 🙂
        @+,
        Alex

        Répondre
        1. Eiden

          Oui, d’accord avec toi. De toute façon le bricolage nécessitant matériel et compétence n’est pas à la portée de tous, c’est une évidence.
          Je suis également d’accord sur la qualité de ton produit fini . Et une fois de plus je te tire mon chapeau sur le travail réalisé, je suis admiratif 🙂
          Mais sans doute comme beaucoup, je me suis retrouvé ici après avoir fait une recherche Google : ma femme s’étant barrée en me laissant nos enfants, et en difficulté financière depuis , je cherchais juste une solution économique pour faire un dressing à peu de frais dans une pièce inoccupée … À l’évidence, ce n’est pas l’idée de ton blog, et effectivement ce n’est pas ta prétention, mais chacun peu saluer ton adresse au bricolage 🙂

          Répondre
          1. Alex Auteur de l’article

            Je pense qu’il n’y a pas de secret, un dressing solide, beau et bien fini sans un minimum de budget, c’est quasi mission impossible.
            Tout a malheureusement un prix…
            Ou alors il faut taper dans la recup’, et y passer un certain temps en fonction du niveau de finition désiré. Mais, dans ce cas, la qualité de l’outillage utilisé fera monter le budget quoi qu’il advienne.
            Bref. Vive le DIY, à tous les niveaux ! 😉

  6. Philippe

    Superbe boulot.
    Je vais essayer de me faire la main sur un aménagement de buanderie et de garage de fou de voiture.
    Comment envisages tu les portes ?

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Merci Philippe !
      Pour les portes, je ne sais pas encore… j’hésite entre des portes coulissantes et des portes avec charnières invisibles.
      A voir. 😉

      Répondre
  7. Michael

    Salut,

    Très beau projet. J’ai déjà lu pas mal de tes articles. Je suis en plein travaux et j’ai acquis pas mal de matériel vu que je fais beaucoup moi-même.

    Je comptais faire des meubles moi-même. Je vois que tu as pris du CP au lieu du MDF. Si j’ai bien suivi, tu considère le CP plus résistant que le MDF mais tout aussi facile à peindre ? Petite question, tu as du mettre combien de couches de primer / peinture pour arriver à un beau blanc comme cela ? Tu as finalisé avec un vernis ou tu laisses la peinture comme ça ?

    Une autre question qui me turlupine c’est que je vois que tu as utilisé plusieurs ponceuses différentes : une RO90 et une ETS125. J’aurais donc voulu savoir pourquoi utiliser parfois l’une et parfois l’autre ? Je devrais me racheter une ponceuse et c’est pour bien choisir.

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Michael,
      J’ai pris du CP car, effectivement, je le considère plus résistant. Surtout utile pour le caisson de 100cm de large.
      Pour la peinture, je crois que j’ai mis une couche de primer blanc et 2 (ou 3) couches de peinture.
      Pas de vernis, mais j’ai utilisé une peinture relativement résistante à la griffe…
      Pour les machines, je possédais déjà une RO90 mais celle-ci n’est pas adaptée pour le ponçage de surfaces « larges ».
      Elle est très performante mais son petit plateau à plutôt tendance à « creuser ». De là l’intérêt d’une plus grande ponceuse comme la 125mm ou mieux, la 150mm que j’ai récemment acquise.
      Merci pour ta visite et n’hésite pas !
      Alex

      Répondre
  8. Benoît

    Vraiment super. Je vais largement m’en inspirer pour fabriquer des étagères sous escaliers.
    La question toujours en suspens c’est comment faire les portes ?

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Benoît,
      Content de savoir que je t’inspire, vraiment.
      La question est bonne… et figure-toi que je me la pose encore ! 🙂
      A suivre..
      Alex

      Répondre
  9. Benoit

    Comme je suis sous un escalier les portes seront battantes.
    Reste à savoir comment fabriquer ça et comment les intégrer à un montage tel que le tien.
    Autre petite question : je ne souhaite pas investir dans l’achat d’une fraiseuse à lamelle telle que la tienne. (ça semble vraiment génial mais c’est bien trop cher pour l’usage que j’en ferai, et puis je n’en ai pas trouvé en location) Quelle autre solution pourrais-tu me conseiller pour assembler les planches?

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Benoît,
      La Domino représente, en effet, un certain investissement mais tu peux trouver des lamelleuses pour +/- 250 eur.
      Je pense, notamment, à la Makita PJ7000.
      Il reste, enfin, les gabarits d’assemblage aves tourillons, comme celui proposé par Wolfcraft.
      Bon travail, 😉
      Alex

      Répondre
  10. Coralie

    Bonjour,
    Très beau travail digne d’un professionnel et une épouse très chanceuse 😉
    Avec mon mari on aurait bien envie de se lancer pour faire les placards des chambres de nos enfants tant pour ranger leurs vêtements, que leurs jouets ou leurs livres.
    J’aimerais bien m’inspirer de votre travail, qui donne beaucoup de pistes pour y parvenir.
    Mais comme dans les commentaires précédents, je n’ai pas forcément tout ce beau matériel de menuisier.
    Est ce que si je visse et je colle ce sera assez costaud ?
    Pour la solidité des caissons entre eux je pensais aussi aux vis de liaison ?
    Merci pour votre retour.

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour Coralie,
      Oui, des vis et de la colle seront assez solide.
      Merci pour ce message sympathique et…bonne chance !
      Alex

      Répondre
  11. Ptiguss

    Résultat tres impressionnant et quel minutie, chapeau, c’est impressionnant.

    Seul inconvénient, investissement de + de 4000€ dans le matériel ad-hoc, hors matériaux, ce qui, même pour un bricoleur averti, risque de nous renvoyer chez Ikea pour la réalisation d’un tel placard. Le plaisir de la réalisation en moins 😉

    Merci pour cette belle démonstration réalisée avec humour et sans jurons systématiquement liés a quelques erreurs d’ajustements ;)))

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Merci pour le commentaire.
      Attention qu’il est, bien entendu, hors de question, ici, d’investir dans ce matériel pour réaliser un placard.
      Le but de l’article étant de partager et de montrer comment je fais avec le matériel dont j’ai la chance de disposer.
      Après tout cela, si je peux donner envie d’investir pour, au final, prendre autant de plaisir que moi dans le travail du bois, je serais râvi ! 😉

      Répondre
      1. Ptiguss

        Bonjour Alex,
        Après plusieurs aller-retour entre votre site et le site d’Amazon, j’ai fini par craquer, j’ai réceptionné ma FESTOOL TS55 avec son rail il y a 3 semaines et depuis, je n’arrête plus.
        Aucune comparaison possible avec ma BOSCH, qui a pourtant parfaitement fonctionné mais sans le confort et la précision qu’offre la FESTOOL.
        Je me suis donc permis de plagier votre placard, et ma chère épouse vous en remercie ;-)))

        Il ne me reste qu’a trouver un revendeur Festool dans notre beau plat pays afin d’investir dans différentes lames ad-hoc.

        Merci encore pour votre Blog

        Répondre
        1. Alex Auteur de l’article

          Merci pour ce retour qui me fait plaisir !
          J’aime partager mes « connaissances » mais si, en plus, je donne envie aux autres de se lancer, c’est top ! 🙂
          Bons copeaux,
          Alex

          Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour Arnaud,
      Pas encore, mais c’est pour bientôt.
      J’ai, d’ailleurs, fabriqué un meuble à chaussures adjacent qui, lui, a déjà ses portes ! 🙂
      Merci pour ta visite,
      Alex

      Répondre
      1. Tobias

        Salut!
        Nickel ton blog! Je le suis depuis un petit moment.
        D’ailleurs je vais me lancer dans la construction de mon armoire pour ma chambre, tout ça en suivant ta construction!
        Ma question est entre les couches de sous couche et peinture, des caissons, quelle grain utilise tu?
        Ensuite on s’impatiente sur les portes, et c’est mon plus gros soucis pour mon projet, peux-tu nous présenter c’est porte que tu parles ?

        Si non bonne soirée et meilleures salutations depuis la Suisse 🙂

        Répondre
        1. Alex Auteur de l’article

          Hello !
          Merci pour ton message bien sympathique !
          En général, j’utilise du grain P80 ou P120.
          Pour les portes, je ne me suis (toujours) pas décidé.. ^^
          Le plus simple serait de mettre des rideaux ou des portes coulissantes, mais je pense partir sur des portes avec des charnières invisibles.
          Bons copeaux,
          Alex

          Répondre
  12. catoul

    bonjour alex

    je me renseigne pour travailler un peu le bois
    et je trouve votre travail tres bien, et tout les petit détails de finition sont nikel

    bravo a vous et merci pour vos conseils

    Répondre
  13. daniel

    je suis chaud la

    je viens de commander le kit tourillon que tu renseigne
    et demain , je vais chercher une festool ts55
    et j’attends une ponceuse makita commandee chez amazon

    et puis on verra ,

    super ton site

    Répondre
  14. gwenahdu75

    Bonjour Alex,

    a ton avis quel type de bois choisir pour un placard ou il y aura du poids dessus sur des tablettes assez longues, ceci afin d’éviter une déformation des étagères ? CP, OSB, … ???

    Merci

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut,
      Je pense que le CP est le plus solide, surtout en utilisant une « baguette » plus épaisse devant pour cacher le chant.
      N’hésite pas, également, si tu le peux, à fixer la tablette sur le fond (ou au moins la soutenir).
      Alex

      Répondre
      1. gwenahdu75

        Merci !

        C’est un placard de sous-sol, donc je ne pensais pas mettre de baguette pour cacher le chant, sauf si tu me confirme qu’elle permettra de rigidifier la tablette ??

        Répondre
        1. Alex Auteur de l’article

          Oui, je confirme car ça ajoute de l’épaisseur sur un côté, donc ça augmente forcément la rigidité.
          Il y a d’autres techniques, mais celle-ci est la plus simple.

          Répondre
  15. durale

    Bonjour,

    Je suis entrain de faire la conception de notre nouveau placard, et je m inspire bcp de ta realisation merci.
    J hesite encore entre CP ou MDF ecolo mais quitte a faire ce placard moi meme je pense plutot pour CP ou massif pour moins de produits nocifs (placard en plus pour chambre d enfant …)
    pour l assemblage je pense au kit Kreg K3 + lamelleuse, je suis pas sur que ce soit un bon choix.
    J hesite aussi a faire l assemblage caisson en module comme toi ou monter directement planche apres planche …
    Tu penses faire les porte aussi CP ou MDF, quelle epaisseur ?

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut,
      J’ai choisi le CP pour une question de solidité… mais je pense que le MDF aurait été bien suffisant.
      Pour les portes, je ne me suis pas encore décidé ! 🙂
      Bons copeaux,
      Alex

      Répondre
  16. loic

    Bonjour ,
    je vient de lire ton blog et ça me donne bien envie de mettre la main dans la poussière de CP ;o)
    Un grand merci pour tes explications qui vont m’être bien utile .

    Répondre
  17. julien

    Bonjour,
    Je rejoins les autres dans leurs commentaires élogieux ! Et je réfléchis moi aussi à la réalisation d’un dressing dans notre entrée. Mais Madame (et oui… 🙂 ) veut une finition extérieure parfaite avec des portes battantes blanc laqué type façade de cuisine. Comme j’ai vu que la peinture était compliquée notamment sur les champs, j’envisage de réaliser les caissons et d’acheter des portes faites sur mesure et peintes + laquées en usine. Outre le prix qui doit être exorbitant, je me demande s’il est possible ensuite de les ajuster sur des types de caissons comme les tiens. J’imagine que tu t’es déjà posé la question… Peut-être as-tu pris ta décision concernant la fermeture ?
    Merci en tout cas pour ce pas à pas très précis.
    Julien

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Julien et merci pour ton commentaire.

      Oui, il est possible d’adapter des portes achetées « toutes faites », surtout si tu choisis un système de rails pour les faire coulisser, par exemple.
      Ceci-dit, je pense qu’il est possible de les réaliser soi-même et de les peindre convenablement (notamment en effectuant un ponçage entre chaque couche, etc.).

      Et pas encore de décision pour la fermeture, non.

      Bonne chance.. 🙂

      Alex

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *