Fabrication d’un placard (3ème partie)

Faute de temps, Je n’ai pas beaucoup avancé sur mon projet de placard ces derniers jours..
MAIS, j’ai quand même pu réaliser le support, élément non négligeable à mes yeux car gage d’une stabilité nécessaire mais également d’une finition que je souhaite la plus propre possible…

Que ce soit clair, les adeptes de techniques spéciales ne seront pas rassasiés aujourd’hui.. par contre, ceux appréciant l’outillage pratique le seront déjà plus.

D’abord le principe de ce support :

Support placard

Il s’agit d’un socle fabriqué avec des tasseaux de sapin de section 44x69mm.
D’une taille totale de 2500x600mm, il permet d’accueillir les quatre caissons.
Néanmoins, pour plus de stabilité, je l’ai également recouvert d’un panneau de contreplaqué de 18mm.

J’avoue avoir longtemps hésité entre laisser les caissons à même le sol, ou reposant sur leurs montants latéraux (un peu comme ces kits qu’on peut trouver en GSB..), ou encore sur des pieds réglables ; mais j’ai finalement choisi cette méthode après vu une réalisation similaire dans une vidéo YouTube..

Pour ce travail, j’ai sorti la scie à onglet :

Scie à onglet Metabo KGS 216M

Comme vous pouvez le voir, J’en ai également profité pour tester un (nouvel) accessoire bien pratique : une servante d’atelier.

Il s’agit d’un modèle « multifonction » de chez Wolfcraft qui a la particularité de proposer soit un rouleau, soit des billes d’acier type « roulements », soit encore un « plat ». On peut donc choisir l’un ou l’autre mode en fonction de ce qu’on veut supporter : des planches (déplacement latéral) ou des panneaux (360°).

Scie à onglet Metabo KGS 216M

Ce système est quasi indispensable pour compenser la petite taille de la scie et équilibrer correctement la pièce qu’on souhaite découper.
On peut même parler de sécurité car il empêche la scie de basculer de son support à cause d’un porte-à-faux trop important..

La scie à onglet radiale que j’utilise est un modèle de chez Metabo, la KGS 216 M que j’ai déjà présentée dans cet article.

Scie à onglet Metabo KGS 216M

Malgré sa lame d’origine (40 dents) qui est souvent décriée comme de qualité médiocre, je trouve que le résultat n’est pas si mal ; loin de là, même !

Scie à onglet Metabo KGS 216M

L’idée est donc de couper des morceaux de 2500mm.

Scie à onglet Metabo KGS 216M

A propos, je me suis également offert un nouveau mètre ruban.  🙂

Mètre ruban Stanley

J’avais envie d’un mètre un peu plus long que ceux que je possède déjà (2 et 3m), ainsi que d’un modèle plus « gros », qu’on a bien en main. Oui, je suis un « tools addict » !  😀
Ce Stanley possède un ruban assez large, mat et très lisible.

Mais revenons à notre support, et à la découpe des tasseaux.
Après les deux longueurs, j’ai découpé les entretoises.

Réalisation d'un placard

Voici donc les pièces disposées au sol avant assemblage :

Réalisation d'un support de placard

En parlant d’assemblage, j’ai utilisé un outil trèèèès pratique : un étau d’angle Wolfcraft.

Etau d'angle Wolfcraft

Son principe, comme son nom l’indique, est de maintenir deux pièces avec un angle de 90 degrés.

Etau d'angle Wolfcraft

Pour fixer les tasseaux, la solution que j’ai retenue a été de.. les visser !
Pour cela, je sors le duo parfait : une visseuse Bosch GSR 10.8 (pour percer) et sa grande soeur, une visseuse à chocs Bosch GDR 10.8 (pour visser).
Pourquoi deux machines alors que la première pourrait faire les deux ? Parce que cela évite de changer tout le temps les embouts et donc de gagner un peu de temps !

Visseuse Bosch GSR 10.8 et GDR 10.8

D’abord un pré-perçage / fraisage avec l’embout qui va bien.  🙂

Visseuse Bosch GSR 10.8

Le résultat :

Visseuse Bosch GSR 10.8

Ensuite, forage pour faciliter l’insertion de la vis de 80mm, sans fendre le tasseau…

Visseuse Bosch GSR 10.8

Pour enfin visser avec la GDR 10.8.

Visseuse à chocs Bosch GDR 10.8

Et voilà :

Etau d'angle Wolfcraft

En enlève ensuite l’étau d’angle et.. c’est parfait !

Etau d'angle Wolfcraft

Les autres tasseaux ont donc été assemblés de la même manière.

Etau d'angle Wolfcraft

Pour en arriver finalement au résultat souhaité, un beau socle bien rigide.

Fabrication d'un support de placard

Avec la planche de contreplaqué déposée dessus (l’oeil averti aura remarqué que la planche est un peu trop courte à gauche… j’ajouterai un morceau de 6cm), ça donne ça :

Fabrication d'un support de placard

Et avec les caissons du placard posés dessus :

Fabrication d'un placard

Voilà, je suis conscient que l’avancée du jour n’est pas extraordinaire mais il fallait le faire et, finalement, ça a été l’occasion de tester (et vous présenter) quelques accessoires/outils bien pratiques.

Pour terminer ce support, je dois donc encore ajouter le petit bout de CP qu’il manque et ensuite fixer la planche sur le socle, sans doute la semaine prochaine.

La suite, donc, dès que possible !  🙂

Index de la fabrication :

 

15 réflexions au sujet de « Fabrication d’un placard (3ème partie) »

  1. bnutz

    Petite précision avec la gdr 10.8 Bosch ne mettez pas n’importe quoi comme porte embout.
    Elle est trop puissante elle casse tout.
    J’ai cassé des embout de vissage Hilti pour visseuse a choc bien entendu en utilisant les bonnes empreintes.
    Petite astuce : http://www.amazon.fr/Wera-05057695001-Coffret-dembouts-Impact/dp/B004WJR7W4/ref=sr_1_5?s=hi&ie=UTF8&qid=1418076581&sr=1-5&keywords=wera+impact
    Ne les acheté pas a leroy merlin il le vendent a plus de 40€ contre 19E chez Amazon.
    C’est du costaud perso je me sers de la gdr pour les chevilles a frapper dans le béton et pour du supportage lourd.
    Ça fait belle lurette que j’ai pas casser d’embout.
    Visseuse + embout c’est un très bon mariage après si on reste sur du bois pas besoin d’être violent sauf pour des essence très durs…….

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Effectivement, la qualité des embouts est primordiale quand on utilise une visseuse à chocs.
      Pour ma part, j’utilise pour l’instant un petit coffret que j’avais acheté chez Lidl.
      On le voit sous d’autres marques comme Bosch, Metabo.
      Et je n’ai pas encore cassé d’embout ! 🙂

      Répondre
  2. Marc

    Bonjour Alexandre,

    Je fais mes bases de taille sous-dimensionnée par rapport aux caissons. Cela permet de régler par suite tous les problèmes liés aux irrégularités du mur arrière -sur ta photo, j’ai l’impression d’en voir déjà en mur arrière et latéral- et à la plinthe avant du meuble.
    J’ai l’impression que tu as placé ta base à même le sol. Là aussi, attention aux irrégularités. Le fait de prendre le temps de bien régler l’assise de la base permet de poser ensuite tes caissons sur celle-ci de façon quasi parfaite et sans risque de déflexion dans le temps.

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour Marc,

      Il faut savoir que le coin formé par les deux murs est hors d’équerre, je dois déjà « jouer » avec cela.
      Le socle est très rigide et bien de niveau, il a été caché par un cadre par la suite.

      Merci pour ton avis et ton expérience !

      Répondre
  3. Marc

    C’est un peu tout l’attrait des réalisations encastrées (built-ins). Rien n’est jamais droit, plat ou d’équerre dans les murs….

    Répondre
  4. niko

    Bonjour. Je suis votre blog avec attention et me permets cette question à un spécialiste 😉
    Je dois fabriquer un chassis en tasseaux et souhaite m »inspirer de votre montage (j’ai déjà l’étau d’angle)
    Vos tasseaux font 44x69mm et vous avez utilisé une vis de 80 mm.
    J’en déduis donc que vous avez choisi une taille de vis longueur à fixer x 2
    – Quel diamètre avez-vous utilisé ?
    Les miens seront de 21×34 et je cherche à comprendre les critères pour identifier ce que je dois acheter (taille – diamètre – filetage total ou partiel…)
    – Comment avez-vous fait pour que le tasseau ne tourne pas autour de sa vis (visser en biais ? décaler l’axe de vissage des deux vis de part et d’autres ?)
    Merci pour vos conseils

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Nicolas,
      De mémoire, je crois que les vis font 4mm de diamètre (mais je ne suis pas certain).
      J’avoue que je n’ai pas cherché beaucoup, j’ai pris ce que j’avais sous la main à ce moment-là.
      Les tasseaux n’ont pas bougé car ils étaient maintenu avec l’étau d’angle Wolfcraft.
      Bon travail !
      Alex

      Répondre
      1. niko

        Merci de votre réponse. Je me demandais juste s’il y avait des critères de choix de tailles
        J’ai l’étau pour le serrage et la fixation mais ma seconde question concernait plutôt l’après. Une fois vissés comment faire pour que les tasseaux ne tournent pas autour de leur axe ?

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *