La scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL (1ère partie – présentation)

Les fans de la page Facebook de TravaillerLeBois.com ont pu voir, il y a une semaine, qu’une nouvelle boîte avait fait son arrivée dans mon atelier…

Il s’agit d’un gros carton qui contient un bel outil : la scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL Professional.

Les habitués du blog se demanderont pourquoi avoir acquis cette machine alors que je possède déjà une autre scie radiale (la Metabo KGS 216M, présentée dans cet article)… Je propose d’en (re)parler en fin d’article.  😉

Car je vous sens plutôt impatients, alors on déballe !

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

C’est presque devenu un rite initiatique, j’ouvre soigneusement l’emballage avec mon couteau multifonctions Bessey DMT.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

L’intérieur de la boîte laisse apparaître un objet « on ne peut plus » bloqué par des séparations pensées de manière à se prémunir de problèmes de chocs lors du transport.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Pas encore déballée…. et je sens déjà qu’on va bien s’entendre !   🙂

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Le système de bras coulissant, spécifique à cette machine, est, lui aussi, bien protégé.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Pour dégager la machine, je commence par retirer une cloison.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Puis la seconde.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Il reste deux séparations, que je retire en les écartant de la machine.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Quand je vous disais que c’était bien conçu…

Voici donc la bête, repliée tel un foetus dans le ventre de sa mère; la naissance est proche ! 🙂

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Cette scie pesant la bagatelle de 32,1kg, cela n’a pas été facile de la sortir seul de la caisse.
Mais voilà :

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Les accessoires livrés en standard sont au nombre de trois (sans compter le mode d’emploi) :

  • le bouton de blocage
  • le sac à poussières
  • le serre joint

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Mais ce qui frappe avant-tout avec cette machine, c’est la taille de la lame : 305mm, c’est assez ENORME !

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Tiens… de la sciure (?) sur la machine. Serait-elle testée avant d’être emballée ?
Ce qui est étrange, c’est qu’il n’y en a que là. Le reste de la machine est parfaitement propre…

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Je parlais des accessoires livrés, j’ai oublié de citer une petite clé pour vis à six pans qui servira, notamment, pour les réglages d’affleurement, de parallélisme, etc.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Avant toute chose, un petit coup d’oeil au mode d’emploi permet de s’assurer qu’il ne manque rien. Je remarque, également, qu’on peut se procurer une petite lampe LED en accessoire… intéressant !

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

La machine étant encore en mode « transport », je tire le dispositif de blocage vers l’arrière, ce qui permet de déployer le bras coulissant vers le haut.
Et, par la même occasion, je peux retirer les morceaux de mousse et de carton qui protègent encore l’outil.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

La bête se déploie.  🙂

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Commençons, donc, par monter le bouton de blocage en le vissant dans l’alésage correspondant.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

En place, au bout de la table de sciage.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Pour régler un angle d’onglets sur le plan horizontal, et toujours après avoir dévissé le bouton de blocage, il suffit de tirer le levier du bas avec l’index, puis de faire tourner la table.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Dès qu’on lâche le levier et qu’on s’approche d’un angle standard, la table s’encliquète dans l’encoche d’un angle standard (voir plus bas).

Le bouton supérieur (appelé « blocage d’angle »), permet de verrouiller le levier et ainsi empêcher la table de s’encliqueter. On peut, alors, choisir un angle précis.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Les étapes sont indiquées sur le bouton correspondant.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Quand l’angle est choisi, qu’il soit « standard » ou non, on verrouille à nouveau en serrant (tournant) le bouton de blocage.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Autre accessoire fourni, le sac à poussières qui vient se positionner sur le côté gauche de la machine, très facilement.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Monté (il ne le restera, d’ailleurs, pas très longtemps car j’utiliserai la scie connectée à un aspirateur).

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDLReste le serre-joint, dernier accessoire, que l’on vient insérer dans un des alésages prévus (à gauche, ou à droite).

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Il me rappelle celui de ma Metabo (en plus costaud).

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Voici donc la machine montée.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Remarquez que la table de sciage possède deux plaques amovibles mais, surtout, réglables !
L’intérêt ? Pouvoir les changer quand elles sont abîmées mais aussi pouvoir les régler au plus près de la lame de scie afin d’éviter que les fins morceaux de bois se coincent après la coupe.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Petit retour sur l’amplitude de réglage des angles de coupe d’onglets dans le plan horizontal : ceux-ci vont de +60° côté droit…

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

…à -52° coté gauche.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Les angles « standards » étant 15°; 22,5°; 31,6°; 45° et 60° (uniquement à droite pour ce dernier, donc, comme on peut le voir sur le tableau ci-dessous).

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Sur le plan vertical, la Bosch GCM 12 GDL permet de couper jusqu’à 47°, aussi bien en inclinaison vers la droite que vers la gauche.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

On continue le petit tour d’horizon de la machine en s’arrêtant sur la lame fournie.
Il s’agit donc d’un modèle « Top Precision Best for Wood » de 305mm (alésage 30mm) possédant 72 dents. A noter que la lame est fabriquée en Italie ! Un gage de qualité ?

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Contrairement à la machine qui se targue (malheureusement…) d’un « Made in China ».

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, le moteur propose une puissance de 2.000W avec un régime à vide de 3.800 tr/min.

Celui-ci est positionné, et c’est différent des machines d’entrée de gamme (toute marque confondue), au dessus de la lame qui est alors entraînée de manière indirecte, par une courroie protégée par le capot qu’on peut voir sur la photo suivante  :

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

La plus grande spécificité de cette scie étant son système de bras de guidage unique, extrêmement robuste et sans entretien.

Son articulation se (dé)verrouille en débloquant un petit levier métallique noir et rouge.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Ici, en position débloquée.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Ce qui permet au bras de la machine de se déployer de manière hyper fluide.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

On atteint ainsi, et sans aucun jeu latéral, une longueur de coupe de 341mm (à 0°) !

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Et comme il s’agit d’une scie bien conçue, on peut même jouer sur la fluidité de l’articulation avec un réglage dédié.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

L’aspiration est plutôt classique et, a priori, aussi limitée que pour les autres modèles… A voir !

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Toute scie à onglets digne de ce nom possède des extensions de table de sciage, c’est bien sûr le cas de cette Bosch. Celles-ci se déverrouillent en tirant sur un petit levier de blocage…

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

…et permettent d’allonger la table jusqu’à 25cm.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Et ce, aussi bien à gauche, qu’à droite.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Pour les angles d’onglet verticaux, on doit pouvoir décaler (et même retirer complètement) les rallonges de butée.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Même procédure que pour les rallonges de tables, et on peut les décaler autant (25cm).

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

A gauche, et à droite également.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

On se retrouve, ainsi, avec une largeur de travail totale de quasi 110cm, sans support supplémentaire, pas mal !

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Derrière le capot de courroie d’entraînement de la lame, se trouve un petit dispositif de « butée » (réglable) permettant de limiter la profondeur de coupe de la machine.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

L’intérêt ? Pouvoir scier une rainure sans que la lame ne descende complètement (et coupe la pièce à usiner !).

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Une autre « butée » qui se trouve en bout de rallonge de table permet, elle, de couper facilement, et de manière répétitive, des pièces à la même longueur.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

On a vu, plus haut, la façon avec laquelle on règle les coupes d’onglets dans le plan horizontal, voyons maintenant comment procéder pour les onglets verticaux.

On commence par déverrouiller le levier (métallique) ci-dessous, en le relevant vers le haut.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Un pictogramme rappelle, à nouveau, le principe de la fonction.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Pour les plus techniques d’entre-nous, cette manoeuvre va, ainsi, déverrouiller le système de pivot qui se trouve à l’arrière de la machine.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Une fois le levier relevé, on peut incliner la machine vers la gauche, à un angle allant de 0° jusqu’à 45° (butée), comme ceci :

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Si on veut incliner la lame vers la droite, on doit alors tourner un petit bouton dédié.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Et on peut, de nouveau, choisir un angle allant de 0° jusqu’à 45° (butée), comme ceci :

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Vérification de l’angle choisi en dessous du bras d’articulation de la machine.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Enfin, qu’on veuille incliner la lame vers la droite, ou vers la gauche, on a la possibilité de ne pas tenir compte de la butée à 45° en tournant le bouton dans l’autre sens (vers la gauche), ce qui permet d’aller jusqu’à la capacité maximale de la scie : 47°.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

On est bien à 47° (ici vers la gauche) :

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

La position verticale du bouton de réglage (indiquée par un « L »), permet, une fois que la scie est inclinée, de revenir se remettre à .

Dans tous les cas, et une fois que l’angle est choisi, on rabaisse le levier de serrage dédié pour bloquer la machine.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Le mode d’emploi de la scie propose quelques tableaux qui reprennent différentes possibilités :

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Remarquez, ci-dessous, le terme « liteaux de plafond (conformément au standard des Etats-Unis) ».  🙂

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Remettons, maintenant, la machine en position par défaut (0°).

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Pour la mettre en marche, et comme sur la plupart des scies radiales, il faut d’abord débloquer le levier de sécurité.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Ce qui va permettre de libérer le capot et descendre la lame.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

On presse, ensuite, l’interrupteur de la poignée et…

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

…la lame commence à tourner !

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Autre spécificité de cette scie Bosch GCM 12 GDM, la capacité maximale de coupe est de 104mm (à 0°), c’est beaucoup !

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Un petit tableau dans le mode d’emploi reprend, également, les capacités maximales de cette machine :

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Je parlais, ci-avant, du capot de la lame, il faut avouer qu’il est assez bien foutu…

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Dernière chose à vous montrer, le laser.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Comme sur la Kapex de chez Festool, celui-ci projette deux lignes rouges, de part et d’autres de la lame.

Note : l’effet « pointillé » est dû au fait que le capot de la lame est ajouré…

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Quand la lame descend, et que le capot se relève, les deux traits sont alors contigus et permettent, de manière très précise, de savoir où la lame va couper.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

C’est idéal car il arrive que la pièce à « garder » se trouve à droite de la lame.

On positionne, alors, le trait de marquage sur le laser de droite, sans devoir tenir compte de l’épaisseur de la lame… (ceux qui ont déjà utilisé une scie radiale me comprendront).  😉

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Mon atelier possède un éclairage tout à fait correct et, malgré cela, le laser reste bien visible.
Une bonne chose !

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

On arrive tout doucement à la fin de ce premier article dédié à la présentation de la machine.

La chose qui frappe le plus quand on déballe cette scie Bosch est sa taille.
Voici donc une photo avec un objet de référence (à savoir mon fidèle crayon Pica Dry).

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Et une autre comparaison avec ma scie Metabo KGS 216M

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

…qui ressemble quand même un peu à un jouet à côté de la Bosch, non ?!  🙂

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Je remets, maintenant, ma nouvelle machine dans sa position de repos.

Scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL

Alors, je vous disais, en introduction, que certains allaient sans doute se poser la question de « pourquoi changer sa scie Metabo ? ». Je crois qu’après avoir vu les possibilités de cette scie Bosch, tout le monde à compris : cette GCM 12 GDM est une vraie bête !   🙂

Plus sérieusement, ça faisait longtemps que j’envisageais de passer à la catégorie supérieure, surtout au niveau de la dimension de la lame. La scie à onglets Metabo possède, en effet, une lame d’un diamètre de 216mm qui est assez difficile à trouver; et les offres sont donc forcément limitées. Ca n’en reste pas moins une bonne petite machine dans sa catégorie et je la conseillerai encore à ceux qui cherchent un bon rapport qualité/prix pour démarrer.

Il faut savoir que cette scie GCM 12 GDL est le haut de gamme de la marque Bosch. Elle est, ainsi, à comparer à la célèbre Kapex de chez Festool.

Alors à la question, pourquoi n’avoir pas pris une Kapex ?, je dirais que c’est un peu comme dans les voitures. Dans le haut de gamme, on peut acheter une Mercedes, une BMW ou encore une Audi (liste non exhaustive 🙂 ). Aucune n’est mauvaise, aucune n’est mieux qu’une autre. Elles sont simplement fabriquées différemment et offrent des performances et un confort spécifiques à chaque marque.
J’étais (et je suis) tellement content de ma scie sur table Bosch GTS 10 XC (présentée dans cet article) que j’ai décidé de rester chez Bosch pour cette acquisition.

Surtout qu’on peut la trouver à un tarif plus attractif que la Festool car, malgré un prix conseillé (sur le site de la marque) de quasi 1.500 euros TTC, elle est actuellement proposée à « seulement » 829,99 euros (au 21/02/2016) sur Amazon.de !

A bientôt, pour la seconde partie « utilisation », sur TravaillerLeBois.com.   😉

43 réflexions au sujet de « La scie à onglets radiale Bosch GCM 12 GDL (1ère partie – présentation) »

  1. Simon Poulain

    Super présentation ! J’ai une titan (brico dépôt) de 305mm malgré les capacités de coupes similaire j’ai vite saisi l’écart. Comparer un Duster à un Q5… Super machines.

    Répondre
  2. Laurems

    Salut Alex,

    merci pour cette présentation toujours aussi détaillée.
    Dingue la différence de taille entre les 2 machines ! On est clairement dans une autre catégorie !

    A bientôt pour de nouveaux copeaux…

    PS : le lien amazon.de en fin d’article renvoie vers la page d’accueil amazon.de

    Répondre
  3. Alex

    Salut Alex
    Superbe machine, mais pourquoi avoir investi dans une telle gamme de radiale alors que tu as une scie sous table ? Qu’est ce qu’il n’est pas possible de faire avec l’une et pas l’autre ?

    Merci

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Alex, 🙂
      Les deux sont complémentaires et ne proposent pas les mêmes fonctions.
      La radiale est surtout utile pour les onglets et le tronçonnage en général.
      La scie sous table est plus adaptée pour les panneaux ou le délignage (ce que tu ne peux pas faire avec une radiale).
      Alex

      Répondre
        1. Laurems

          Salut !
          Possesseur de la GTS10 XC, je trouve que le tronçonnage des pièces longues n’est pas des plus pratiques. Quand la rallonge intégrée à la table n’est pas suffisante, je m’en sors en mettant des servantes, mais je pense qu’on gagne en rapidité et efficacité avec une scie à onglets.
          Je vois également que la GCM 12 a une hauteur de coupe de un peu plus de 10cm. C’est 8 et une chiclette pour la GTS 10.

          Répondre
  4. ThReM

    Je l’ai vu hier chez un fournisseur, elle était juste à côté de la Kapex 120 d’ailleurs.
    Sacrée bestiole !!!

    Vivement l’article sur l’utilisation réelle 🙂

    Répondre
  5. Ben

    Il y a quand même une autre grosse différence à la Kapex et toutes les autres machines du genre (moi même étant équipé matos festool/bosch j’ai choisis aussi la GCM), c’est le bras de guidage ! C’est incontestable, pour moi c’est LE truc de cette machine, fini les poussières et sciures de bois dans les coulisseaux et douille à billes, pénibles à nettoyer à la longue ! Autre chose, la lame qui , sur une Kapex, est « difficilement » trouvable car d’un diamètre peu standard alors que le 305mm on en trouve assez facilement et elle permet en plus de couper un madrier « à l’aise ». A la base, c’est vrai, je suis plus Vert mais faut dire que Bosch à sorti du bon matériel Bleu quand même.
    Un truc qui m’a étonné Alex c’est que tu ne parles pas de l’outil indispensable à toute bonne scie à onglet (et pour le coup il est Vert).

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Ben,
      Merci pour ton avis que je partage. 😉
      Pour la fausse équerre, c’est vrai que c’est assez étonnant que Festool la propose d’origine et pas les autres marques.

      Répondre
  6. Matthieu

    Bonjour tout le monde,

    je suis dans les recherches d’une scie à onglets et n’ayant pas un budget aussi grand, j’ai « trouvé » la marque METABO. Ils ont une gamme complète de scie à onglets dans mon budget (350€) ma question est : connaissez vous cette marque ? Bon , Pas bon ? Votre avis.

    Répondre
    1. Alex

      Salut,
      Cherche bien sur le site, tu verras qu’Alex a fait un article sur sa précédente scie à onglet, un metabo kgs216m 😉
      Les metabo sont considérées comme bon rapport qualité prix.

      Répondre
  7. Christophe

    question un peu hors sujet, sur quoi l’as tu posée ? on dirait une MFT/3 … mais si c’est vraiment ça elle est énorme !!!

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Christophe,
      Ce n’est pas une MFT/3 mais une (ancienne) MFT 800 qui fait 590x725mm.
      Voilà pourquoi la scie paraît si grande par rapport à la table.. 😉
      Merci pour ta visite,
      Alex

      Répondre
  8. Yann

    Super présentation, ça donne envie 😉
    Petite question comment faites vous pour commander sur le site amazon.de, il ne veut rien savoir avec mon adresse française… :’-(

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Yann et merci pour le commentaire.

      Pour Amazon.de, certains revendeurs (qui utilisent la plateforme pour vendre) ne permettent pas de livrer en dehors de l’Allemagne.
      Le mieux est de choisir « Verkauf und Versand durch Amazon ». 🙂
      Attention que certains produits ne peuvent pas non plus être expédié en dehors de l’Allemagne..

      Bonne chance,

      Alex

      Répondre
  9. B.J.

    Ich habe nur eine frage:

    si la langue Allemande n’est pas un problème, qu’en est-il des tarifs réels:
    si le prix « steuer frei » (HT) est plus intéressant en Allemagne (1059 contre 1200 entre les sites Bosch Allemands et Français), on ne doit pas payer la TVA en plus quand on se fait livrer en France? Les frais de livraison d’Amazon.de sont-ils plus importants si on se fait livrer en France?

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour,
      Pas de TVA (ni de douane) à payer en plus quand on commande sur Amazon.de (l’Allemagne fait partie de l’Europe).
      J’ai juste remarqué quelques petites différences sur le montant total, quand ils ajustent le taux de TVA en vigueur.
      Faire attention, cependant, à certains magasins qui vendent par l’intermédiaire d’Amazon. Dans ce cas, la livraison n’est pas toujours comprise. Sinon, c’est exactement le même que pour une commande sur Amazon.fr ! 🙂
      Alex

      Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Merci pour l’info !

      En gros, il dit que la Kapex vaut le double du prix de la Bosch (du moins aux USA).
      Il préfère donc la Bosch, sauf pour les points ci-dessous (meilleurs sur la scie Festool) :
      – la qualité de l’aspiration ;
      – le système de fixation rapide des pièces à couper ;
      – le système de réglage de l’angle de coupe par rotation de la poignée.

      Après tout cela, je sais qu’il a eu quelques « problèmes » avec Festool, raison pour laquelle il avait décidé de moins les mettre en avant.
      Cela explique peut-être cela aussi…

      Répondre
  10. Sébastien

    Bonjour,

    J’hésite beaucoup entre ce modèle et la Kapex et j’avoue que le choix n’est pas des plus simples.

    Mais avec les capacités plus importantes de la Bosch et son prix plus attractif, cela me laisse dubitatif. A voir si elle est aussi précise que la Kapex.

    Après plusieurs mois d’utilisation, es-tu toujours satisfait de cette scie ? Pas de problème particulier à signaler ?

    Merci.

    Sébastien.

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Sébastien,
      Je ne possède pas la Kapex, donc je ne peux pas comparer directement les deux machines.
      Par contre, OUI, je suis hyper satisfait de cette scie Bosch.
      Le seul reproche que je pourrais lui faire, c’est au niveau du réglage d’inclinaison qui n’est, à mon avis, pas aussi facile/précis que sur la Kapex. Mais j’avoue l’utiliser principalement à 90° et, franchement, c’est « que du bonheur ». 😉
      Alex

      Répondre
      1. Sébastien

        Merci pour ce retour.

        J’ai l’impression que ça soit Kapex ou Bosch, je ne serais pas déçu. Le choix est donc cornélien 😉

        J’ai la possibilité d’aller les voir prochainement, cela sera peut-être plus simple pour faire mon choix.

        Merci.

        Sébastien.

        Répondre
          1. Ben

            Perso j’ai testé les 2 et franchement ça se vaut. Comme dit Alex la Kapex est plus à l’aise sur les coupes inclinées de part sa conception mais tu peux faire aussi bien avec un inclinomètre au pire sur la Bosch. Par contre il y a quand même un détail important c’est que les lames sont plus facilement trouvables pour la Bosch qui a une dimension « standard » et que leur taille permet des découpes de grosses pièces de bois à l’aise (genre madrier). Si tu n’as pas vocation à faire de la charpente (abris bois/jardin, carport, chalet, auvent, etc..) tu peux rester sur la Kapex.

          2. Sébastien

            Merci pour vos réponses.

            Je pense que je vais rester sur la Bosch, pour l’unique et bonne raison que je serais amener a travailler sur des projets plus importants (charpente notamment). Alors la Bosch me semble plus polyvalente.

            La taille standard de la lame Bosch est aussi un atout.

            Une des contraintes que je m’étais fixée dans ma recherche, c’est une machine assez compact dans sa conception. Le fait de pouvoir coller la machine contre un mur est un confort non négligeable quand on ne dispose pas d’un grand atelier.

            Donc à part ce modèle Bosch ou la Kapex, je n’en vois pas d’autre sur le marché.

            Je possède actuellement la Metabo KGS254, même si ç’est une belle petite machine, avec la Bosch je pense tomber dans un autre monde.

            Merci.

            Sébastien.

          3. Alex Auteur de l’article

            Attention de prendre en compte le facteur poids.
            Festool KAPEX KS 120 : 21,5 kg
            Bosch GCM 12 GDL : 32,1 kg
            Pour des chantiers, la Festool est sans doute plus adaptée.
            Pour un atelier, la question ne se pose pas. Au contraire, la Bosch sera plus stable…

          4. Sébastien

            Son usage se fera principalement en Atelier, car je fais essentiellement de la menuiserie.
            Mais il n’est pas improbable que je doive la déplacer pour de plus gros travaux, mais ça sera de façon très occasionnel.

          5. Ben

            Si tu mets la scie sur son stand elle se déplace très très bien et avec facilité mais c’est vrai qu’il est un peu cher (mais alors super pratique pour un chantier de charpente milieu de jardin parce que tu fais un cabanon en bois 🙂 )
            http://amzn.to/2k0Iuy7

            Alex tu peux virer le lien si c’est pas compatible avec la charte du blog.

          6. Sébastien

            J’ai déjà regardé au support mobile. Par contre j’en ferrais l’acquisition quand je commencerais mes chantiers extérieurs.

            On va essayer d’étaler un peu les frais, cela passera mieux auprès de madame 😉

            Pour l’instant j’ai prévu un stand (ou miter saw station chez les américains) dans mon petit atelier.

            Sébastien.

  11. turbalf

    Salut Alex,
    Ça fait un moment que je me dis que je vais m’acheter une scie à onglets, et je crois que je vais passer le pas pour celle-ci.
    Je sais que ça n’est pas la meilleure en termes de capacité de coupe & Cie, mais comme elle est destinée à être posée sur mon établi au fond, le fait qu’il n’y ait pas besoin de recul est déterminant.
    Et en plus je débute et je ne compte pas découper des poutres de charpente donc ça ira bien !
    De plus en ce moment sur ebay, plusieurs vendeurs la proposent avec le GAS-20-L-SFC offert, donc pourquoi pas se laisser tenter très prochainement !

    Répondre
  12. Dimtri

    Bonjour
    merci beaucoup pour cette présentation on ne peut plus complète 🙂
    C’est amusant car j’ai eu le même « parcours » que toi : j’ai commencé par une métabo kgs 216M et je compte maintenant acquérir un modèle de gamme supérieur. Comme beaucoup, j’ai hésité entre la Kapex et celle-ci, j’ai donc demandé conseil à mon revendeur festool habituel : pour lui la kapex est plus adapté pour de l’agencement intérieur, et la bosch pour celui qui recherche davantage de puissance pour des travaux nécessitant des découpes plus épaisses (petite charpente notamment). En dehors de la différence de prix, c »‘est donc une question d’analyse de ses besoins.

    Mais j’aurais quand même une question très concrète à vous poser : mon aspirateur à poussière (festool ctl midi) est positionné à droite de mon établi. Or sur la scie bosch l’adaptateur de collecte des poussières est situé sur le côté gauche. Est-ce que vous pensez possible de faire passer le tuyau d’aspiration au dessus de la scie (de sa droite vers la gauche donc) sans qu’il ne vienne gêner le mouvement du bras de la scie ?

    Merci de votre réponse ! et longue vie à ce site

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour,
      Pas de problème particulier pour faire passer le tuyau d’aspiration par dessus ou même derrière la scie.
      Tu peux même envisager de le faire passer en bas, sous le bras, juste derrière la base.
      Il faudra juste prévoir un peu de « mou ».
      Bonne réflexion et bon achat. 😉
      Alex

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *