La perceuse à colonne Bosch PBD 40

Une perceuse à colonne, c’est certainement un des seuls outils dont je n’aurais jamais pensé avoir ni l’envie, ni un jour le besoin.

D’abord parce que j’ai toujours pensé qu’on pouvait utiliser, à la place, une simple perceuse (éventuellement montée sur un support dédié). Ensuite car c’est une machine qui, à priori, est plus utile pour le travail du métal et donc pas indispensable dans un atelier bois… Mais ça, c’était avant !  🙂

Une perceuse à colonne, c’est quoi ? C’est une sorte de « grosse » perceuse qui coulisse le long d’un axe perpendiculaire à une surface de travail. Ça sert à quoi ? A réaliser des perçages progressifs, bien à la verticale et avec précision. En effet, la machine étant fixée solidement, on garde les deux mains libres pour travailler que ce soit sur des pièces de bois, de métal, de plastique, etc.

Au cours de mes projets, j’ai souvent pu me rendre compte que ce genre de machine me serait utile, voire nécessaire. Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir la perceuse à colonne Bosch PBD 40 entre les mains.

Voici donc un nouvel article dédié à sa présentation.  🙂

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Acheter sur Amazon.fr

Remarque préliminaire : cette perceuse Bosch venant juste d’arriver dans mon atelier, je n’ai pas encore de recul par rapport à son utilisation. Je vous propose donc un maximum de photos et de détails pour la découvrir et vous faire un premier avis. Le retour d’expérience se fera plutôt lors de prochaines réalisations…

Le carton est assez imposant. Normal, il s’agit de ce qu’on appelle une machine stationnaire et pas d’un petit outil électroportatif…

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

A l’ouverture, on voit qu’il y aura un peu de montage à faire.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Mais finalement par grand chose, puisque la machine est livrée en (seulement) 2 parties.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Avec, quand même, quelques accessoires que je vous présenterai plus loin.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Le pied (ou embase) est en aluminium et plutôt bien fini.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Avec une surface de travail brossée, sans bavures, et du plus bel effet !  🙂

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

La plaque est, par contre, fort légère;  cela s’explique par sa conception « creuse ».

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Heureusement, d’ailleurs, qu’il est de bonnes dimensions. On parle d’une surface de 33 x 35 cm.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

En accessoire, on retrouve une butée parallèle :

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Ainsi qu’une pince à serrage rapide :

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Celle-ci est, d’ailleurs, particulièrement « lourde ». La partie noire ressemble à de la fonte d’aluminum… Dans tous les cas, ça respire la qualité et la solidité !

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

La bête…

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

La Bosch PBD 40 dispose d’un moteur de 710 W qui remplace la transmission à courroie classique utilisée sur les perceuses à colonne traditionnelles.

Deux avantages avec ce système : il n’y a plus de courroie à changer pour régler la vitesse de rotation du mandrin et ce moteur est dit « à constante électronique », c’est à dire qu’il permet de maintenir un régime régulier en cours de perçage.

Remarquez que ma machine est récente puisqu’elle a été fabriquée en juillet dernier.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Autre vue… avec le câble d’alimentation et le gros ressort de l’ascenseur.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Remarquez la colonne qui est assez imposante : 45 mm de diamètre.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je me demandais, lors du déballage, à quoi pouvais servir la petite clé à 6 pans fournie…. Je comprends, maintenant, qu’elle permettra de fixer la colonne au pied.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

On peut voir que la colonne sera maintenue de deux manières : à l’aide de la vis de serrage, mais aussi grâce au petit détrompeur qui se trouve sur le côté; tout cela pour empêcher la machine de pivoter sur son pied.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Avant de monter un outil, et contrairement à d’autres qui se reconnaîtront peut-être 🙂 , j’ai pris pour habitude de parcourir rapidement le manuel.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Une bonne idée car cela me signale qu’il faut d’abord insérer la pince de serrage AVANT de fixer la colonne sur l’embase..!

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

La colonne s’insère parfaitement dans le pied, sans aucun jeu.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Et j’utilise la petite clé fournie pour solidariser le tout.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Voici donc la perceuse à colonne Bosch PBD 40 montée et prête à fonctionner !

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Mais, avant de la mettre en route, je vous propose un petit tour d’horizon de la machine.

Très peu de commandes, c’est un outil plutôt « technique » mais, vous le verrez, très simple d’utilisation.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Le côté gauche nous indique que la machine dispose d’un laser et affiche également un tableau reprenant les vitesses conseillées par rapport au diamètre du foret de perçage mais aussi de la nature du matériau utilisé : l’acier (steel) ou l’aluminium

On ne parle pas de bois… Quand je vous disais, en introduction, qu’une perceuse à colonne est avant tout destinée au travail du métal !  😉

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Sous le moteur, se trouve le mandrin qui a la particularité d’être métallique et « à serrage automatique ».

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Tant qu’on parle de serrage, et toujours du côté gauche, on retrouve 2 leviers de blocage.
Nous verrons, un peu plus loin dans l’article, leur utilisation.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Comme toutes les machines de ce type, la perceuse à colonne Bosch PBD 40 dispose d’un système à crémaillère qui permet, à l’aide du volant, de régler la hauteur de la machine et donc de jouer sur la course de perçage.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

je parlais du moteur plus haut, celui-ci propose 2 vitesses. Une première qui offre un couple important (pour diamètres de perçage importants ) et une deuxième qui offre un régime plus élevé (pour petits diamètres de perçage ); comme sur beaucoup de perceuses/visseuses, d’ailleurs.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Le volant. Très sexy, je trouve.  🙂

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Celui-ci est recouvert d’un revêtement « softgrip » qui apporte un bon confort d’utilisation.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

La pince de serrage (ou « tendeur rapide » comme l’appelle le fabricant)  fonctionne avec une poignée qui fait tourner un cylindre de forme légèrement oblongue afin d’appuyer les pattes noires contre la pièce à usiner.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Retour sur le devant de l’outil, auquel je retire délicatement la protection de l’afficheur numérique… C’est toujours un moment un peu « spécial » ! 🙂

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

La principale commande de la perceuse à colonne se trouve être ce (gros) bouton rouge.
Celui-ci permet d’allumer l’écran (et donc visualiser les paramètres) et de mettre en route le mandrin.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Quand on allume la machine, l’écran s’illumine (ou parle de rétroéclairage, je crois) et affiche la vitesse de rotation du mandrin en cours de fonctionnement (en « rpm », c’est à dire tr/min).
Ici, « 0 » puisque la machine est arrêtée !  😉

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Une pression sur le premier bouton permet de « switcher » entre l’affichage du nombre de tours par minute, donc, mais aussi de la profondeur (depth) de perçage, en mm et avec une décimale.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Le deuxième bouton « reset » sert à (re)mettre la hauteur à zéro.
A noter qu’il permet une fonction de tare; un peu comme sur les balances de cuisine.  🙂

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Le troisième bouton active ou désactive le laser en croix (visible dans le bas de la photo).

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Et le dernier bouton allume ou éteint l’éclairage LED qui est situé sous le corps de la machine.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Un éclairage double LED, pour être précis.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Sur la photo ci-dessous, vous pouvez voir qu’il y a également 2 lasers. Chacun projetant une ligne perpendiculaire à l’autre, ce qui donne, au final, une croix.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Ce qui est assez étonnant, c’est que l’éclairage LED est très puissant (tant mieux) mais qu’il n’affaiblit pas la qualité du laser ! On est dans un environnement de travail optimal, donc.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Passons, maintenant, aux réglages mécaniques.

La plus grosse des deux poignées latérales (celle du bas) permet de déverrouiller le système d’ascenseur. A noter que la machine possède un système de frein qui empêche le bloc moteur de descendre de manière brutale et inattendue.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

On monte (ou on descend), donc, le corps de la perceuse à l’aide du volant.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

La Bosch PBD 40 est, ici, dans sa position maximale en hauteur.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

On parle d’un bon 28 cm entre le mandrin et la surface de travail. Ceci hors foret, bien entendu.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

L’autre poignée latérale permet, elle, de déverrouiller le système de butée intégré à la machine.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

On peut, ainsi, régler une profondeur maximale de course (et donc de perçage) de manière précise en utilisant l’indicateur digital.
Ici, il indique 50 mm, si je (re)verrouille la poignée de serrage, la machine ne descendra pas plus bas.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

On a fait le tour des commandes, on peut maintenant (enfin) allumer la machine.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Le moteur se met en route et le mandrin à tourner… elle fonctionne !!  🙂

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

En guise de premier essai, je choisi un foret bois de 6 mm.

Forets à bois Wolfcraft

Pour le fixer, on doit d’abord (dé)visser le mandrin…

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

… et, après avoir inséré le foret, on reserre le mandrin et on le verrouille en tournant la bague rouge. C’est plutôt simple !

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je place, ensuite, une planche de bois que je fixe fermement à l’aide de la pince.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Mais je commence par une petite vérification…
Je descend légèrement le foret (sans le faire tourner) afin de marquer le bois en son centre.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

J’allume ensuite le laser et… ce que je redoutais un peu arriva : ce n’est pas bien centrél !  🙁

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Alors ok, on parle d’un petit décalage d’à peine 1 mm sur un des deux axes, mais c’est d’autant plus regrettable que Bosch n’offre pas la possibilité de de régler ce laser.  🙁

Après ça, vous me direz qu’un laser, ça se dérègle toujours… et vous n’avez pas tord…, mais c’est dommage. Ceci-dit, je ne m’avoue pas vaincu et je trouverai bien, à l’occasion, un moyen d’ajuster ce laser… et ça fera l’objet d’un petit tuto !  🙂

Passons maintenant au perçage (car, finalement, une perceuse à colonne, ça sert aussi à percer 🙂 ). J’allume donc la machine. La vitesse indiquée est de 600 tr/min.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je saisis, ensuite, le volant de la main droite et je le tourne vers moi, ce qui a pour effet de faire descendre le foret.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Mon premier trou avec cette machine :

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

C’est droit, mais ce n’est pas super propre.
La faute à la qualité du foret ? Je pense plutôt que j’ai utilisé une vitesse de perçage bien trop lente…

Ce qui est sûr, par contre, c’est que j’avais bien (trop) serré le morceau de bois avec la pince !

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je retente, donc, un autre perçage à la vitesse maximale :

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Et le résultat est sans appel !
Vous remarquez aussi que j’ai moins serré la pièce, cette fois ?  🙂

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je teste, ensuite, dans un tasseau plus épais afin de vérifier que le foret ou le mandrin ne fasse pas des « mouvements bizarres » sur la hauteur.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Et non, c’est très propre.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Passons à plus gros, maintenant, en installant une mèche plate de 16 mm.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je décide, ici, et sans savoir ce que je dois vraiment choisir, de régler la machine sur une vitesse intermédiaire de 1500 tr/min, à l’aide du bouton noir.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

C’est parti…

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

.. et le résultat est également à la hauteur de ce qu’on peut espérer.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Par contre, je note pour plus tard d’utiliser un martyr (une simple planche de CP ou de MDF) afin d’éviter les éclats SOUS la pièce percée…

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

J’augmente à présent encore le niveau en choisissant d’usiner un trou de 40 mm avec une fraise à encastrer.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Ah, il y a ici une indication de vitesse, parfait !

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je règle donc la machine à l’aide de la molette appropriée (vraiment très pratique !).

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

J’ajuste, surtout, les mâchoires de la pince afin de ne pas les entamer avec ma fraise « forstner » plutôt large…

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Le perçage commence…

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

… et le résultat est vraiment impeccable !

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Vidéo de démonstration de la perceuse à colonne Bosch PBD 40 réalisée pour l’occasion :

Il y a, dans les accessoires livrés avec la machine, quelque chose dont je n’ai pas encore parlé, c’est la butée parallèle.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Celle-ci se fixe, très facilement, en insérant les petits écrous carrés dans les rainures en T inversé de la plaque de base.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

On peut, ainsi, faire coulisser la butée.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Et on la bloque à l’endroit désiré à l’aide des vis papillon.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

On peut, de cette manière, maintenir fermement une pièce à usiner contre la butée.
Celle-ci pouvant se placer dans un sens comme dans l’autre, c’est au choix.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Continuons, maintenant, les tests en essayant la butée de profondeur.
Pour cela, j’installe une mèche de 8 mm.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je viens, ensuite, la positionner contre ma pièce de bois.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je tare le réglage de profondeur en appuyant sur le bouton de remise à zéro.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je descends le corps de la machine de 20 mm (à l’aide du volant, bien entendu) et je verrouille la poignée avec la main gauche.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Perçage…

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Le résultat :

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

J’utilise mon pied à coulisse pour vérifier la profondeur.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Et on est bien à (quasi) 20 mm !
En sachant qu’une simple poussière de bois se trouvant dans le fond du trou peut fausser la mesure, hein.  😉

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Encore un ou deux tests avant de finir, dont celui de perçage d’une pièce cylindrique.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Car, oui, je n’ai pas parlé de cela, mais la base de cette perceuse à colonne (ainsi que les mâchoires de la pince) possède une rainure en V qui permet de maintenir facilement ce genre de pièce. Pratique !

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Le perçage se passe très bien, la pièce ne bouge absolument pas.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Et le trou est parfait :

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Petite remarque à propos des pièces très étroites (et pas nécessairement cylindriques) avec lesquelles la rainure pourrait poser problème. Il suffit, dans ce cas-là, de décaler simplement la butée, de travers donc, tout en veillant, bien entendu, à percer au bon endroit.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

On est, ici, dans un cas intéressant car je perce une petite languette de bois dur qui est à peine plus large que le foret.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Mais la précision est là, et le résultat est plus que satisfaisant.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Dernier test avant de conclure, j’utilise ici une fraise conique (utilisée généralement pour noyer les têtes de vis après un pré-perçage).

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Je choisis, pour cela, une vitesse lente et j’usine délicatement la surface de bois.
On imagine, avec ce système et une fraise ronde, par exemple, pouvoir réaliser des plateaux de jeu sur lesquels des billes pourraient être calées…

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Voilà pour les tests, il est temps, maintenant, d’éteindre la machine (notamment pour rédiger cet article 🙂 ).

A propos, je ne vous l’ai pas encore dit, mais le bouton principal de la perceuse Bosch dispose d’une fonction « coup de poing », c’est à dire d’une possibilité d’arrêt automatique (et rapide) de la machine en cas d’urgence. C’est bien pensé.

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Et c’est tout pour aujourd’hui !  🙂

Perceuse à colonne Bosch PBD 40

Pour ceux qui ne lisent pas le texte entre les images (j’en connais ! 🙂 ), je vous propose un petit résumé des caractéristiques de la Bosch PBD 40 :

Puissance : 710 W
Système d’entraînement : électronique (pas de courroie)
Positions de couple : réglage en continu
Régime à vide : 200 – 850 tr/min (1ère vitesse), 600 – 2 500 tr/min (2ème vitesse)
Profondeur de perçage maxi. : 90 mm
Ø de perçage dans l’acier : 13 mm
Ø de perçage dans le bois : 40 mm
Capacité de serrage du mandrin : 1,5 – 13 mm
Mandrin : de précision, en métal
Embase : 330 x 350 mm
Distance entre le centre du mandrin et la colonne : 125 mm
Poids : 11,2 kg

Et mon ressenti global après cette première prise en main :

Ce que j’ai aimé :

  • La simplicité de conception et d’utilisation de l’outil.
  • La qualité du mandrin et de l’éclairage par LED.
  • La fonction de réglage de vitesse avec indicateur digital.
  • Les accessoires de fixation pratiques et répondant aux principaux besoins.

Ce que j’ai moins aimé :

  • L’impossibilité de pouvoir régler le laser (enfin, directement..).
  • La légèreté de l’embase en aluminium, même si la machine est plutôt stable !

Conclusion :

Quand on comprend l’intérêt d’une perceuse à colonne, on commence à se renseigner sur les modèles disponibles sur le marché. On constate généralement, finalement, qu’aucune marque n’en propose dans des budgets raisonnables.

Je précise que je ne tiens pas compte des modèles (très) bas de gamme proposés dans certaines enseignes de bricolage car ceux-ci ont souvent, comme pour les raboteuses/dégauchisseuses, mauvaise presse.

Le fait qu’une grande marque d’outillage (Bosch, en l’occurrence) propose un modèle accessible (on parle de 250 euros sur Amazon.fr !) est donc très intéressant et permet à tout un chacun de pouvoir acquérir une machine relativement compacte, simple et fiable, qui « fait le job ».

Alors je sais qu’on ne parle pas, ici, d’une machine d’une extrême précision destinée à la mécanique industrielle mais il faut admettre que nous avons affaire à un outil qui permet de réaliser les principales opérations de perçage pour les bricoleurs ou menuisiers amateurs que nous sommes.

En sachant aussi que je n’ai pas testé le perçage dans du métal (ça viendra peut-être un jour lors d’un projet bois/métal, par exemple), alors que cette perceuse en est, semble-t-il, capable.

Pour terminer, j’ai envie d’encourager les marques connues (et plus professionnelles, tant qu’à faire) à concevoir et proposer des perceuses à colonne comme celle-ci. J’imagine très bien une gamme de machines de différentes tailles avec des moteurs de puissance plus importante afin d’augmenter les possibilités de ce genre d’outil.

Bref, vous l’avez compris, je suis devenu un adepte des perceuses à colonne et je suis déjà excité à l’idée de pouvoir réaliser des projets avec cette machine.  🙂

On en reparlera donc dans de futurs articles, sur TravaillerLeBois.com !

Acheter la perceuse à colonne Bosch PBD 40 sur Amazon.fr

14 réflexions au sujet de « La perceuse à colonne Bosch PBD 40 »

  1. Jof

    Je viens de voir cette article plus que complet. Et oui encore un de plus, comme d’habitude j’ai envie de dire, mais pour une fois après lecture je vais être obligé de craquer vu que J’ai la même depuis quelques années. Une très bonne machine qui fait très bien le taf de precision qu’on lui demande. Bon elle n’est pas parfaite non plus comme beaucoup d’outil en faite mais si l’on reste dans son domaine j’adore.

    Répondre
  2. HUBER Nicolas

    Salut
    Super ton blog, depuis un an maintenant je lis avec avidité chaque article.
    Et la, ca tombe bien parce que j’envisage également d’acquérir cette perceuse à colonne.
    J’attends donc avec impatience un article sur l’utilisation concrète de cette machine… car j’ai lu des avis partagés à son sujet…. avis auxquels on ne peut donner guère de crédit puisqu’on ne connait pas le niveau d’exigence de ceux qui les rédigent.
    Alors qu’avec toi, c’est différent…. Donc merci de publier vite un article qui me fera peut être sauter le pas.
    Cordialement, Nicolas

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Bonjour Nicolas,
      Comme tu le soulignes, ce qu’on attend de cette machine jouera probablement beaucoup sur le degré de satisfaction.
      Pour ma part, et comme indiqué, je pense l’utiliser exclusivement pour le bois…
      Mais j’en reparlerai. 😉
      Merci pour ton message.
      Alex

      Répondre
  3. meuhxime

    j’avais hésité à acheter cette perceuse à colonne, et ce qui m’a rebuté c’est la courte distance entre la table et la perceuse. après montage de la mèche, il reste très peu de place pour le bois :-/

    j’attends tout de même la mise en situation 😉

    Répondre
    1. Alex Auteur de l’article

      Salut Maxime,
      Quand on monte la perceuse à son maximum, il y a quasi 28 cm.
      C’est à dire qu’il reste de 20 à 25 cm pour le bois, c’est quand même pas mal, non ?
      Après il reste la solution de retourner la machine (par rapport à son support) mais ce n’est pas vraiment conseillé.
      Merci pour ta visite et ton message,
      Alex

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *